Avis L’Attaque des Titans : Wings of Freedom sur PS4

0

Alors que je viens de m’avaler les 26 épisodes de la première saison de l’Attaque des Titans, j’ai eu la joie de recevoir le jeu vidéo de la licence qui couvre la même partie de l’histoire (le manga allant beaucoup plus loin). Mais avant de rentrer dans le jeu, je vous propose un petit rappel sur l’histoire sombre et cruelle de ce manga/anime.

A.O.T. Wings of Freedom_20160905234456

La mort vous sourit

Sans vous raconter cette oeuvre géniale dans son intégralité, sachez que les humains se sont regroupés dans des cités protégées par des murs géants, des Titans. Ce sont des humanoïdes asexués géants qui n’ont, semble-t-il, qu’un but : celui de bouffer des humains. Ils ne sont pas très malins ni rapides mais quasiment invincibles. En effet, leurs blessures guérissent sauf si un coup net est placé au niveau de la nuque. Et voilà que depuis de nombreuses années les humains vivent tranquillement jusqu’à ce jour maudit ou un titan hors norme arrive à faire une percée dans le mur offrant un festin gargantuesque aux Titans de plus petites tailles. Parmi les victimes les familles de trois enfants qui deviendront les protagonistes principaux de la série et par conséquent du jeu : Eren, Mikasa et Armin.

Un jeu fidèle à l’oeuvre

Une fois n’est pas coutume, l’oeuvre est plutôt bien respectée. Le mode histoire retrace les événements de l’anime en nous mettant aux commandes des personnages principaux (Eren, Mikasa, Armin et même Livai). Tout se déroule en arène fermée un peu à la sauce Musou. On a une mission principale en plusieurs parties entrecoupée de missions d’assistance secondaires facultatives. Facultatif ne veut pas dire inutile car cela facilitera la mission finale ou octroiera divers bonus. Entre chaque mission, des passages en mode « RPG » permettront de dialoguer avec des personnages ou encore de faire du crafting. Car oui, en dézinguant du Titan à tout va, on récupère des matériaux qui permettront d’améliorer soit nos lames, nos réservoirs de gaz ou encore l’équipement tridimensionnel. A la moitié du jeu, on récupère une monture qui permettra de se déplacer dans les plaines extérieurs. Cela apporte une touche de stratégie car il faudra utiliser sa monture pour pouvoir utiliser son équipement tridimensionnel. En effet, dans les plaines il n’y a pas de bâtiments pour l’utiliser. Il faut donc se rapprocher des titans à cheval tout en évitant de se faire piétiner.

A.O.T. Wings of Freedom_20160926001331

Ce dernier équipement est au cœur du Gameplay, car il nous permet de nous déplacer dans les airs sans se faire choper par les Titans. En soi, le gameplay est assez simple, on se déplace, on lock un titan, on lui lance le grappin et on sectionne l’un de ses points faibles. Simple mais pas évident. J’ai grave galérer les premières fois. D’autant que les Titans sont quasi invincibles sauf si l’on sectionne une zone dans la nuque. Même avec un bras ou une jambe en moins, Il peuvent rester une menace. Et s’il on est trop lent pour les achever, tout repousse au bout de quelques minutes, du coup il faut faire vite. Si les petits titans se font découper en une attaque, j’ai du m’y prendre autrement pour les gros. Rien ne vaut une découpe des membres inférieurs pour les immobiliser avant de les finir dans la nuque. Au bout de quelques parties, on prend le coup de main et on enchaine les kill dans la joie et le sang car rappelons-le, les titans ne pensent qu’à une chose : nous bouffer !

A.O.T. Wings of Freedom_20160926001628

Des défauts agaçants mais surmontables

Le jeu a seulement trois défauts pour le fan que je suis. Le premier vient de la caméra qui a parfois bien du mal à suivre l’action. Cela se ressent essentiellement dans l’approche des Titans qui se trouvent au milieu de building. Il n’est pas rare de retrouver la caméra bloquer notre vue dans un mur de brique. Avec un peu de technique et d’habitude, j’ai réussi à apprendre à me dégager rapidement de ces situations. Le deuxième défaut vient des Titans eux-même. Alors que dans l’anime et dans le manga ils représentent une menace sérieuse même pour les bataillons d’élites, ici ils se font littéralement défoncer très facilement. Alors oui, ça rend le jeu jouissif mais ça reste quand même en désaccord avec l’oeuvre. Enfin le dernier point négatif vient de l’interface qui est souvent matraqué d’infos, de pop-up ou de textes, ce qui qui brouille la visibilité de l’action.

A.O.T. Wings of Freedom_20160926002407

Au final, j’ai trouvé L’attaque des titans Wings of Freedom très fidèle à l’oeuvre originale avec quelques bonnes idées donnant un esprit RPG au soft (customisation de l’équipement, Level up pour les protagonistes). Les sensations sont au rendez-vous une fois l’équipement tri-dimensionnel bien maîtrisé. J’ai pris énormément de plaisir à taillader du titan à la chaîne et cela me donne encore plus envie de découvrir la suite de l’animé en 2017 et surement un deuxième épisode dans la foulée sur nos consoles.

Ma note

7 Tomiiks.com

Laissez un commentaire