Anime - MangaLifestyle

Avis Dragon Ball Super Broly

Alors avant de te lancer dans la lecture de cet article sache que je vais spoiler comme un p’tit fou. Bah oui, aucun intérêt de parler de ce que tout le monde sait. Du coup, on va s’attarder sur la structure de ce film, des différents personnages sans oublier des petits détails qui font la différence. Evidemment je pointerai en fin d’article les (gros) défauts de ce film ou en tout cas ce qui m’a le plus déçu.

50% Story – 50% Combat

On peut aisément découpe le film en deux parties. La première s’attaque à l’origine story des Saiyans et plus particulièrement de Broly. On y découvre la vie sur la planète VEGETA, le joug du roi Cold et la passation du trône au jeune Freezer. Cette partie est vraiment très sympa à suivre. On y découvre un Baddack soucieux de la sécurité de son fils le plus faible, qui va avec Gine, la mère de Goku, exiler leur fils vers la planète Terre. . Le moment est bourré d’émotions notamment grace à une musique très bien choisie. Sans tout dévoiler non plus, cette séquence s’achève sur l’exil de Paragus et Broly vers une planète inhospitalière et sur la destruction de la planète Vegeta et de tous les saiyans suite à la trahison de Freezer.

Bref cette première partie est vraiment cool d’autant que ça raconte une histoire. Il y a des enjeux et de l’émotion. Puis vient la deuxième partie. Sous un prétexte un peu débile mais très dragonballesque (Freezer veut récupérer les 7 boules de cristal pour faire le voeu de grandir de quelques centimètres), Goku et Vegeta se retrouvent a affronter Broly.

Et là c’est parti pour quarante minutes de baston ininterrompue. C’est beau, très beau même et ça part dans tous les sens. On retrouve l’identité des combats « à la dbz » avec de jolies effets et chorégraphie. Broly contre Vegeta, puis Broly contre Goku pour finir sur un duo Goku & Vegeta face un Broly qui ne fait qu’augmenter sa puissance et ses techniques de combat. Bref, c’est très cool mis à part que l’histoire disparait complètement. Plus de dialogue, plus d’intrigue, ça bastonne sec et il faudra attendre la conclusion pour remettre un semblant de scénario dans ce film.

Et là c’est vraiment dommage car il y avait matière à faire mieux. Même la mort de Paragus (Freezer le tue en faisant croire que c’est la faute de Goku) est presque anecdotique. On en vient à oublier pourquoi Broly se bat… Mais le sait-il lui-même ? Voilà c’est pour moi le gros défaut du film. Comme s’il n’y avait plus eu d’argent pour payer les scénaristes à mi parcours. C’est dommage mais rassurez-vous, cela ne remet pas en cause toutes les bonnes choses que l’on trouve dans Dragon Ball Super Broly.

Dragon Ball Super Broly

Et aller on canonise à tout va !

C’est clair, Dragon Ball Super Broly canonise un nombre incroyablement d’élément de l’histoire. Bien évidemment Broly lui-même devient canon. Mais avec lui vient Gogeta. La fusion (via la danse) qui était également canon avant le film s’offre une nouvelle définition. Rappelez-vous, dans le manga le vieux Kai annonçait que la fusion via les potalas était supérieure car elle n’additionnait pas seulement la force des deux guerriers mais elle allait au-delà. Il est dit de même pour ce nouveau Gogeta. Enfin, le frère de Vegeta que l’on avait rencontré dans le film « Dragon Ball : Salut ! Son Gokû et ses amis sont de retour !! », devient lui aussi canon car de mémoire, Raditz en parle à Vegeta (alors enfants) peu après l’extinction de la planète Vegeta dans le film. Enfin Bardok et Gine, les parents de Goku deviennent également canon et leur histoire réécrite.

Le retour de Gogeta face à Broly

On le savait tous car la TOEI avait tout balancé bien avant la sortie du film, Gogeta est de retour. Tout du moins dans sa forme canon. Fini le gilet « orange », on passe a un gilet de la même couleur que celui de Gotenks. Autre différence, son caractère ! Tandis que dans le film « FUSION » Gogeta imposait un respect dingue, sérieux, et en mode, je ne suis pas là pour rigoler, le Gogeta « Canon » offre un caractère bien trempé, joueur et un peu prétentieux. Un caractère qui nous rappelle clairement celui de Vegeto. Mais ce qui est le plus dingue, c’est que finalement Broly dans son ultime forme et avec un entrainement limité faisait jeu égal ou presque face à Gogeta Super Saiyan. Bon Ok, en forme SSJ Blue, il y a eu No match !

Gogeta-Dragon-Ball-Super-Broly

Des défauts et des déceptions

Bon allez, côté déception, je pourrais évoquer le fait que le scénario tient encore sur un timbre un poste. Mais en regardant le film Broly original, l’intrigue se limitait à un Broly énervé à cause des pleurs d’un Goku bébé. Donc en vrai, le bond est énorme ! Non la vraie déception vient des musiques qui accompagnent les combats. Clairement, elle ne restera pas dans les mémoires. le thème de Gogeta et Broly est tout simplement pourri. C’est un peu dommage d’autant que le thème de l’ultra instinct fonctionnait très bien dans Dragon Ball Super. Si les musiques m’ont déçu, les bruitages, impacts et autres effets sonores sont quant à eux irréprochables. On sent les coups et les impacts à travers eux.

Enfin si dans la globalité, les animations et les dessins sont de qualités, il y a encore des séquences sous-traitées d’une qualité indigne d’un film d’anime en 2018/2019. Sérieusement, on ne voit pas ça dans nombre d’autres productions d’anime alors pourquoi la prod laisse passer ça, c’est à n’y rien comprendre.

Broly Dragon ball super Broly

La Ref ultime : le retour de l’OOZARU

Dragon Ball Super nous offre tout plein de clins d’oeil et de références au manga. Et là, je vous avoue c’est un plaisir coupable. On découvre ainsi Freezer alors qu’il n’est qu’un jeune despote, son père, le commande Ginyu, Zarbon, Dodoria et même les boss du film mettant en scène le frère de Vegeta.

Même une référence est faite au pouvoir inné de la race Saiyan. Paragus indique avoir coupé la queue de Broly car dans sa forme Oozaru sa force semblait illimitée en témoignent les blessures que porte Paragus. On imagine facilement qu’elles ont été infligée par un Broly Oozaru incontrôlable.

Un retour des SSJ4 ?

En indiquant que Broly tire sa force gigantesque de l’assimilation de la puissance de l’Oozaru, les scénaristes ne seraient-ils pas en train de nous teaser subtilement le retour des SSJ4 ? En effet, rappelez-vous de Dragon Ball GT ! La forme Super Saiyan 4 est tiré de l’assimilation de la puissance du Golden Oozaru. D’ailleurs Goku se transforme en SSJ4 une fois qu’il arrive à prendre le dessus sur la bête (grâce à Pan qui le raisonne). Cela pourrait être une porte de sortie pour les scénaristes car on ne voit pas qui pourrait arriver à la cheville de Goku et Vegeta maintenant. Que ce soit avec les potalas ou la fusion (dance), nos deux héros disposent d’un power up à la demande activable à tout instant.

Gogeta Dragon ball super Broly

Bref, vous l’aurez compris, j’ai trouvé Dragon Ball Super Broly plaisant. Et pourtant, ce film avait tout pour se vautrer. Et finalement, c’est une production bien au-dessus de Dragon Ball Super ou des autres films DBZ. Je regrette néanmoins qu’un effort supplémentaire n’ait pas été fait pour donner plus de relief et de profondeur à l’histoire. Allez, maintenant j’attends la suite avec impatience ! Et les derniers du chapitre du manga semblent aller dans le bon sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer