Manga et japanimationMes avis Manga

Avis manga : Chainsaw Man – tome 11

Chainsaw Man aborde la fin de son premier cycle avec ce onzième tome. Je vous rassure tout de suite, outre l’animé, un second acte a été confirmé par l’auteur. Toutefois on ne sait pas quand il arrivera. Mais, gageons Fujimoto Tatsuki a encore de nombreuses idées tortueuses en réserve. Alors savourez bien ce tome car l’attente risque d’être longue. Heureusement l’anime de Chainsaw Man arrivera l’année prochaine (Crunchy ? Netflix ?). Ce sera l’occasion de revivre les aventures de Denji sous un nouvel angle.

  • Titre : Chainsaw Man Tome 10
  • Scénario & Dessin : Fujimoto Tatsuki
  • Edition : Kazé
  • Date de parution : 10 novembre 2021

Synopsis Chainsaw Man Tome 11

La mécanique infernale de Makima est en marche, et rien, ni l’extraordinaire puissance du démon tronçonneuse ni l’aide inespérée de Power, ne pourra l’arrêter. Retombé plus bas que terre, Denji est contraint de museler le monstre qui est en lui. Mais soudain, des voix louant le nom « Chainsaw Man » se mettent à résonner à ses oreilles ! Dans un décor de cimetière américain, un dernier combat à mort s’engage, ultime défouloir de coups mortels et de sentiments tortueux !

Kazé

Une fin satisfaisante qui s’ouvre sur de nouvelles intrigues

Ce dernier tome vient donc conclure un long enchainement de tragédie dont Denji est l’acteur principal. Son combat final qui l’oppose à à Makima offrira une résolution inattendue tant sur la forme que sur le fond. Pour une fois, le carnage dont nous avait habitué le démon tronçonneuse laissera place à un peu de réflexion (en partie).

Clairement, la fin de ce premier arc de Chainsaw Man m’a plu. Maintenant je me demande vraiment si l’auteur n’avait pas prévu de finir son oeuvre en un seul arc. Eh qu’à la vue du succès (et surement de la pression des éditeurs japonais) il aurait changé ses plans à la dernière minute dans ce dernier tome. Plusieurs pirouettes scénaristiques me le font penser en tout cas. Celles-ci entrouvrant des portes qui n’avait jamais été évoquées précédemment.

Sinon globalement ce premier arc est hyper satisfaisant. Jouant sur nos émotions, nos peurs mais aussi sur notre attachement aux différents personnages. Je pense à Power et en premier lieu à qui l’on s’attache et se détache tout aussi vite. Mais c’est surtout le personnage de Makina qui au final attire autant les personnages via son pouvoir de domination que le lecteur qui est comme hypnotisé à chacune de ses interventions. Elle représente finalement l’antagoniste principal de l’oeuvre et pourtant… ses intentions sont louables d’un certain point de vue. Ouaf Ouaf.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page