Anime - MangaLifestyle

Avis manga : Gleipnir T.01

En voilà un manga chelou. Gleipnir est un seinen qui démarre comme un shonen. Avec un héros, Shûichi Kagaya, représentant l’archétype du lycéen paumé, on a du mal à imaginer l’histoire se développer d’une manière un peu plus adulte. C’était sans compter Sun Takeda, auteur de plusieurs Seinen, qui tisse au file des pages une intrigue autour de la peur de l’adolescence, la vengeance et surement d’autres thèmes forts dans les prochains volumes.

Gleipnir Cover

Synopsis : Shûichi Kagaya, un lycéen jusqu’ici sans histoires devient subitement capable de se transformer en un gigantesque « monstre » aux capacités hors normes. Il sauve ainsi la vie de Claire coincée dans une maison en feu. Mais Claire découvre son secret et également qu’elle a la possibilité de se faufiler, par le biais d’une fermeture éclair, dans la mascotte incarnée par Shuîchi. Et si Shuîchi n’était pas le seul dans ce cas !? Qu’est-ce qui attend ces deux lycéens désormais liés par le destin !? Leur plus grand combat est sur le point de commencer !!
Ne faisons plus qu’un… à la vie, à la mort !

  • Scénario : Sun TAKEDA
  • Dessinateur : Sun TAKEDA
  • Genre : Seinen
  • Editeur : Kana
  • Prix : 5,95 €
  • Date de sortie du Tome 1 : 16 février 2018
  • Publication : Série en cours (2 volume en France / 4 au japon à la date de publication du billet)

gleipnir-tome-1-extrait

Comme tout premier tome, celui-ci se borne à présenter les personnages principaux en lançant les premières pistes de réflexion. En l’occurrence, Shûichi Kagaya et Claire que rien ne liait vont être obligé de coopérer d’une drôle de façon. Le premier se transformant en un monstre qui ressemble plus à une mascotte de baseball qu’à l’un des démons de Berserk. Le climax de cet épisode restant le moment où Claire ouvre les entrailles de Shûichi, alors transformé en monstre, en tirant une fermeture éclair placée sur son dos. Puis le wtf est total, celle-ci rentre dans le corps du montre comme si « elle s’introduisait » en lui. L’image est osée mais c’est bien ce que l’auteur veut nous faire comprendre. Ce n’est pas fusion mais une immersion dans le corps du jeune homme.

Si le coté Seinen ne saute pas aux yeux, il faut aller le chercher dans la manipulation que Claire impose à Sûichi. Celle-ci est la fois psychologique et physique. Elle n’hésitera pas notamment à utiliser son corps pour mettre mal à l’aise le garçon. De plus, celle-ci beaucoup plus mature et animé d’un sentiment de vengeance envers sa soeur, poussera le garçon à avancer, à trouver un but, le sien mais qui deviendra le leur.

Pour le moment le scénario n’est pas assez avancé pour se faire une idée définitive de l’oeuvre. Cependant la petite ouverture en fin de tome annonce déjà une intrigue beaucoup plus complexe qu’il n’y parait. De plus la relation entre le jeune homme et la jeune femme promet d’être intéressante. A suivre donc dans le tome 2 dont la review arrive la semaine prochaine.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.