LifestyleVoyage

Le jour où je suis devenu un Samouraï

Tout a commencé par un voyage pro pour aller sur un salon à Tokyo. Voulant en profiter un peu, j’avais posé quelques jours de congé pour allonger mon séjour dans l’excitante capitale japonaise. Pour me loger, j’ai l’habitude d’aller chercher sur Airbnb. Or à cause d’un durcissement de la loi vis-à-vis de ce type de logement, il n’y avait plus de logement dispo ou alors à des prix faramineux… Je fus néanmoins intrigué par un onglet sur le site : Airbnb Expérience.

Certes, ce n’est pas nouveau mais je n’y avais jamais prêté attention auparavant. Me voilà donc en train de fureter à travers les offres quand mes yeux se sont arrêtés net sur celle-ci : faites l’expérience d’un vrai Samouraï ! Après avoir lu les reviews très positives, je bookais cette expérience pour à peu près une cinquantaine d’euros.

Tomiraï Be a Samouraï

Le jour J, je me rendais alors au point de rendez-vous. Perdue au milieu de petits immeubles, une devanture sortait du lot, c’était là. Les dix premières minutes furent allouées à un petit cours d’histoire sur les Samouraï et notamment leurs armures. Saviez-vous qu’elles étaient la plupart du temps rouges et/ou noires pour masquer les plaies et le sang qui pouvaient couler ? Qu’elles pèsent entre 15 et 20 Kg ? Que sous ces armures, les samouraïs portaient un Kimono ? Voici quelques informations parmi d’autres que j’ai pu apprendre avant de passer à la deuxième étape…

Tomiraï Be a Samouraï

Et là c’est tout un cérémonial. Cela a pris entre 15 et 20 mn pour revêtir cette armure de Samouraï. L’agence possède une dizaine d’armure et on peut choisir celle que l’on souhaitera enfiler. On démarre par un Kimono que l’on peut choisir parmi une sélection. Puis vient le moment d’enfiler le Do (cuirasse) et le Kusazuri (jupe). Mais ça ce s’arrête pas là puis les bras sont également protégés par le Kote et les épaules par de grandes plaques, le Sode. les jambes sont protégées également par des plaques d’acier, on appele cette partie le Suneate. J’ai également tester un Nodowa qui fait office de protège gorge. Enfin on termine avec le Kabuto (casque) qui pèse à lui tout seul 5 Kg !!!

Excusez-moi si j’ai fait des erreurs sur les termes mais ce sont les notes que j’ai prises un peu à l’arrache c’est vrai durant l’essayage.

Tomiraï Be a Samouraï

La dernière partie de cette expérience consistait à des prises de photos du modèle (donc moi :D) en armure. Avant de vous montrer les photos, je peux vous dire que ce fut vraiment incroyable de se retrouver projeté des centaines d’années dans le passé et de ressentir l’âme de ces guerriers à travers ces armures restaurées. Et je n’oublierai pas de mentionner la gentillesse de toute l’équipe qui m’a accueilli et m’a permis de vivre cela.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.