Forza Horizon : le test

0

Forza Horizon fait partie de ces jeux que l’on qualifie encore d’exclu ! En effet, les jeux multi-plateformes dominent le marché et pourtant les jeux les plus aboutis autant techniquement que graphiquement sont souvent les exlus à quelques exceptions prêtes. Pourquoi, tout simplement parce que ces jeux sont souvent plus optimisés du fait qu’ils ne sortiront que sur une console cible. Et Forza ne déroge pas à la règle. Si la PS3 a son Gran Turismo, la Xbox 360 a son Forza et ce nouvel épisode suit ses prédécesseurs en proposant une expérience de jeu quasi parfaite.

Développé cette fois-ci par Playgrounds Games (mais aidé par le studio habituel Turn 10 studios), Forza Horizon se démarque des précédents opus en dotant son jeu d’un scénario et d’un monde ouvert. Le scénario est assez simple mais accrocheur. La ville d’Horizon organise chaque année une grande compétition de courses automobiles  autour d’un festival où le maitre mot est de faire la fête. C’est là que l’aventure commence avec une course pour obtenir votre billet d’entrée. Par la suite, l’objectif est simple : détrôner le quadruple champion en titre et conquérir le coeur du public venu en masse faire la fête et admirer les exploits des différents concurrents. Pour cela, il faudra gagner de nombreuses courses et surtout affronter certains concurrents en one to one jusqu’au boss de fin équipé de sa Ferrari rutilante. Au delà des courses, il y aura aussi des épreuves de drift ou de style où il faudra engranger des points en ayant une conduite stylée à coup de dérapages notamment. A la manière de «Project Gotham Racing», on gagne des points de réputation en réalisant des actions spécifiques comme rouler longtemps à très haute vitesse, frôler d’autres voitures, rouler en sens inverse et évidemment effectuer des dérapages. Ces points vous feront progresser au classement des fans de la ville d’Horizon et vous octroieront de l’argent.

Forza horizon course de nuit

Comme évoqué en introduction, tout se passe sur une énorme map. Pour concourir à chacune des courses il faudra conduire jusqu’au point de départ de celle-ci. Des check-points disséminés sur toute la carte permettent de se déplacer instantanément d’un bout à l’autre de la zone à condition d’y être allé au moins un fois en conduisant. Au final, on prend autant de plaisir lors des courses que lors des intermèdes en conduite libre au milieu du trafic. A noter la présence de différents revêtements de la route avec l’introduction de course de type rally. Même si n’importe quelle voiture peut rouler sur ce type de route, une quatre roues motrices ne sera pas de trop pour garder de l’adhérence.

Forza horizon canyon

Coté IA, si le jeu ne posera pas de problème en mode normal au début, certaines courses ou one-to-one vous donneront beaucoup de difficulté sans savoir pourquoi. Mais si vous luttez trop, un petit tour par les options et vous pourrez baisser l’IA ou rajouter des aides à la conduite. Par contre les primes de courses seront diminuées, celles-ci étant indexées sur la difficulté de la course (liées à l’IA et aux paramètres de conduite choisis).

Graphiquement le jeu est magnifique et pousse encore un peu plus loin ce que l’on a pu voir sur Forza 4. La présence d’un cycle jour/nuit tant demandé par la communauté apporte beaucoup au charme du jeu. Quel plaisir de conduire tout au  long des routes escarpées au soleil couchant. Les courses de nuits sont également très sympa à jouer … si vous ne jouez pas en vue pare-choc, cockpit ou collée au sol. En effet, vos phares et ceux des véhicules dans le trafic n’éclairent pas énormément et à la vitesse ou roule votre bolide, il est quasiment impossible de voir venir les véhicules en face. Ce qui aura pour conséquence de nombreux accidents et des courses perdues. En parlant de ça, sachez que les voitures subissent des dégâts et se détériorent au fil des chocs. Cependant ces dégâts n’auront aucune incidence sur la conduite, ce qui est vraiment dommage et enlève le coté simulation que l’on connaissait dans la série Forza. Cela joue également sur le Online car vos adversaires n’hésiteront pas à vous foncer dedans pour passer ou à s’appuyer sur vous dans un virage sachant que cela ne risque pas de les handicaper outre mesure.

Forza horizon rally

Coté bande son, trois radios sont disponibles avec chacune son inspiration propre (Rock, Techno house et Electro). Le coté sympa, c’est qu’entre chaque musique, des commentateurs viendront mettre leur grain de sel et commenter les activités en cours de la ville d’Horizon. Ces commentaires sont suffisamment variés et bien intégrés pour se croire vraiment à l’écoute d’une radio réelle.

Forza horizon rasso

Pour conclure, j’ai pris beaucoup de plaisir à jouer à Forza Horizon. Même si le scénario ne vole pas haut, je préfère toujours ça à un enchaînement de course sans lien entre-elles. Graphiquement le jeu est dans le top des production de jeux automobiles. Les petits défauts évoqués tout au long du test ne pèsent pas grand chose au final et Playground Studio signe une belle réussite sur Xbox 360. Sur ce, je retourne sur Forza, j’ai une Ferrari à m’offrir.

 

Ma note

7 Tomiiks.com

Laissez un commentaire