[GC 2017] Le Oui de l’amour pour Dragon Ball FighterZ

0

Premier et dernier jeu testé de la Gamescom, je parle bien évidemment de Dragon Ball FighterZ distribué par Bandai Namco et développé par les surdoués d’Arc System Works (Guilty Gear,  BlazBlue, etc.)

Précommander Dragon Ball FighterZ ici

Comment souvent quand je parle d’un jeu que j’ai adoré, je ne sais pas par où commencer. Cela fait longtemps que l’on n’a pas eu un jeu de baston comme ça pour la franchise. Beau, technique, vif, rapide, dynamique, les mots me manquent pour caractériser la prise en main du soft. C’est simple, à chaque coup donné, on revoit dans un coin de son cerveau, la page du manga où l’on a vu pour la première fois ce mouvement. Le travail effectué par Arc System Works est aussi minutieux que dantesque. Chaque animation semble avoir été travaillée avec amour. Un amour qu’on ne peut pas s’empêcher de partager à chaque coup, contre ou esquive donné manette à la main.

Le jeu était configuré en EASY combo. C’est un mode qui existe dans le dernier Guilty Gear. En gros si on appuie trois fois sur « Carré » par exemple cela lance un combo automatiquement. Cela permet une prise en main hyper rapide du jeu par les novices mais qui laisse moins de liberté aux experts. Mais nous n’avons pas boudé notre plaisir sur place tant cela permettait d’avoir un (joli) panorama des possibilités de chaque personnage.

C’est simple, avec l’ami Pras, on a tout simplement abandonné le salon dans la dernière heure d’ouverture pour la passer sur les bornes de Dragon Ball FighterZ. On s’est amusé à déclencher toutes les ultimates attack. Et franchement c’est orgasmique !

Plein de détails nous ont échappé mais d’autres se sont révélés. Par exemple, si ma team intègre C18 et Krillin (peu importe le troisième), alors l’utimate attack de C18 se fera justement avec Krillin alors que par défaut c’est toujours C17 qui se joint à la bataille. De même, il faudra penser à prendre une team bien équilibrée afin de contrer les velléités de son adversaire. Goku est bon dans tous les domaines tandis que Vegeta excelle au corps à corps malgré une faible allonge. Au contraire de Trunks et Picollo qui dispose d’une allonge considérable via son épée pour Trunks et via son bras à rallonge pour Picollo. Buu est lent mais une fois qu’il vous chope dans un combo, aie aie aie. Krillin est faible mais il peut balancer des zenzu à ses équipiers qui ne sont pas en jeu pour régénérer leur santé. Bref, on est loin du simple jeu de baston. Il faudra bien réfléchir à la tactique que l’on souhaite employer avant de se lancer dans la bataille.

Au rayon des infos que j’ai récupérées sur place mais qui ont été de nombreuses fois partagées depuis, l’introduction d’un mode histoire ainsi que la confirmation de Goku et Vegeta dans leur forme SSJ Blue. De quoi donner un coup de fouet au roster du jeu qui compte maintenant 13 personnages :

  • Goku
  • Goku SSJ Blue
  • Vegeta
  • Vegeta SSJ Blue
  • Gohan Ado
  • Trunks
  • Piccolo
  • Krillin
  • C18
  • C17
  • Freezer
  • Cell
  • Buu

Enfin un mode six joueurs sera également inclus. C’est à dire qu’il y aura un humain derrière chaque personnage d’une team. Il faudra donc que les joueurs sachent passer la main au bon moment pour laisser leur pote prendre la relève. Ca annonce du Team Play mais aussi de sacrées engueulades !

Bref, vous l’avez deviné, Dragon Ball FighterZ s’annonce tout simplement comme le meilleur jeu de combat de tous les temps de l’univers DBZ !

Laissez un commentaire