Jeux vidéoTests jeux vidéo

LEGEND OF MANA, le test sur PS4 !

Legend of Mana est une oeuvre autant incroyable que controversée. Quatrième jeu de la série Seiken Densetsu / Mana cet Action-RPG s’éloignaient des codes RPG de l’époque pour nous offrir une quête à construire selon nos actions. L’histoire, quant à elle, reposait sur des éléments connus de la saga avec l’arbre de mana au coeur du scénario.

Un arbre s’endort, un héros et un héroïne s’éveillent

L’aventure prend place dans le monde de Fa’Diel. Pendant un temps les Hommes ont couru après le pouvoir de l’arbre de mana, poussés par leurs rêves, leurs désirs et leurs soifs de pouvoirs. Toutefois après des années de lutte, ils abandonnèrent et se détournèrent de l’arbre de mana et sa magie, celle-ci s’épuisant. Celui-ci s’éteignit dans un long et profond sommeil et avec lui le désir et l’amour des peuples arpentant Fa’Diel. Mais son pouvoir n’a pas disparu pour autant. Celui-ci est endormi au sein de nombreux objets et artefacts que regorge Fa’Diel.

C’est après une introduction plutôt laconique que l’histoire démarre. Nous pouvons incarner un héros ou une héroïne à notre bon vouloir sans que cela se répercute sur les évènements de Legend of Mana. Puis sur la map vierge de Fa’Diel, nous pouvons choisir l’emplacement de notre maison, point de départ de l’aventure. A ce moment là, on comprend que notre objectif sera sans doute de réveiller l’arbre mais rien n’est dit ou indiqué. Le scénario va se construire petit à petit au fil des rencontres que l’on fera. Il est à noter que finalement notre héros ne sera qu’un instrument de l’histoire. En effet, ils s’effacent au profit d’autres personnages du royaume de Fa’Diel, ce qui peut être déroutant quand on a l’habitude que le personnage que l’incarne est au centre de toutes les attentions.

Seul face à l’histoire

La trame de Legend of Mana comporte 68 évènements réparties en trois actes. Subtilité de l’époque, la plupart des évènements peuvent être ratés. En effet, ceux-ci demandent souvent de réaliser des actions très précises pour se déclencher. Quant à d’autres, il faut les réaliser dans l’ordre sous peine qu’ils ne deviennent inaccessibles. Là, vous allez me dire, ok, pas de souci une fois qu’on le sait. Et bien non, car rien, mais alors rien n’indique ces évènements et encore moins l’ordre dans lequel il faut les enchainer. A tel point que pour en voir un maximum (et ne pas perdre trop de temps), je n’ai eu d’autres choix que de me faire accompagner d’un bon guide. Et franchement, il y a de fortes chances que j’eusse lâché le jeu si je ne l’avais pas eu à mes côtés.

A l’issue de chaque évènement mené à son terme, les personnages que l’on a aidés vont nous offrir des objets empreints de la magie de l’arbre. Si pour eux, ce sont des objets précieux mais naturels, pour nous ce sont des artefacts qui vont nous permettre de « recréer » des villes, des donjons ou des zones de combat/exploration. Et c’est là que la meta du jeu entre en scène car finalement ce sont les actions, les envies, les rêves des personnages que l’on aidera qui vont nous permettre de provoquer la renaissance du monde et par la même occasion le réveil de l’arbre de mana. Et par la même occasion, cela fait de nous le conteur de l’histoire. Car c’est certain, l’aventure se construit au gré de nos rencontres et de nos choix tout au long de l’histoire. Nous en sommes en quelque sorte l’artisan.

Legend of Mana magnifie son côté enchanteur de l’époque

Chaque tableau parcouru est un enchantement. Le matériel de base était déjà à l’époque une réussite totale. Mais cette remasterisation HD a su magnifier tous les environnements qui nous sont donnés à traverser. Dès les premiers écrans la magie fonctionne. Et même les sprites des personnages, qui ont gardé leur côté angulaire, s’y insèrent sans perturber l’harmonie de la direction artistique. Même si je le conçois, cela dénote un peu les premières heures. Quant aux musiques, elles sont toujours aussi envoutantes. Leur réorchestration y est pour beaucoup, c’est sûr. Mais pour ceux qui souhaiteraient les musiques originales sont également disponibles.Yoko Shimomura a réalisé un travail d’orfèvre et mes oreilles le remercient pour cela.

Un système de combat ingénieux mais laborieux à l’usage

Finalement, l’aspect qui a mal vieilli et qui aurait certainement mérité d’être retravaillé, ce sont les combats. Ici, rien ne change : des hitbox hasardeuse et surtout la possibilité limitée de donner des coups dans quatre directions seulement. Du coup, on passe son temps à spammer la touche attaque en mode no brain ou presque pour être sûr faire mouche. Franchement, cet aspect là du jeu aurait mérité d’être revu même si je peux comprendre la volonté de rester collé au jeu d’origine.

Mais le système de compétences et coup spéciaux, s’il n’est pas intuitif au premier abord se révèlent ingénieux. D’une part, on peut équiper notre héros d’une dizaine d’armes (épée 1 main, 2 mains, lances, haches, etc.). Chaque arme dispose de coups spéciaux et notre héros dispose de compétence basique au début (saut, flexion, block, etc.). En équipant une arme et des compétences, on fait monter des jauges virtuelles. Une fois des seuils atteint cela débloque de nouveaux coups spéciaux et/ou compétences. Ainsi en plus du saut, on va avoir le super saut, le double saut etc. Il faut donc tâtonner entre compétences et armes pour débloquer la vingtaine de coup spéciaux par armes. Et comme on ne voit pas les jauges, on ne sait jamais où on en est et si l’association armes/compétences va être productif. L’expérience par le combat n’aura jamais mieux porté son nom.

Le voyage de The Legend of Mana valait-il le coup ?

Je ne regrette pas un instant ce voyage dans le temps qui m’a permis de découvrir un jeu de légende. Les spécificités de ce remake enjolivent cette pérégrination tout en gardant l’essence même du jeu d’origine. Evidemment il faudra se remettre dans le contexte de l’époque. Une époque où le joueur était beaucoup moins tenu par la main. Et où raconter une histoire à travers les actions du joueur fut un choix assumé. Pour ceux qui n’ont pas le temps ou qui ne veulent pas perdre trop d’heures, je vous conseille sincèrement de vous trouver un guide pour progresser dans le jeu sans être trop frustré. Amateur de RPG n’ayant pu vous pencher sur Legend of Mana à l’époque, ce remake est pour vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page