Preview : Detroit : Become Human, la hype est de retour !

0

De retour de la Paris Games Week, je vais vous proposer dans les jours qui suivent quelques preview des jeux que j’ai pu tester sur place. Il n’y en aura pas beaucoup car la Paris Games Week reste quand même une redite de la Gamescom pour ce qui est des jeux jouables. Mais bon, j’ai quand même tâter des jeux comme Detroit, DB FighterZ (encore) ou encore Monster Hunter World. On démarre justement avec Detroit qui m’a mis une grosse claque.

A force de ne voir que des trailers du jeu, je vous avoue que je ne prêtais plus trop attention au jeu. Et puis, il y a eu cette journée presse de la Paris Games Week. Il était 17h quand j’ai posé les mains sur cette dualshock. En face de moi, une démo du jeu de Quantic Dream dirigée par David Cage. La première impression que j’ai eu est : Wouah ! Le jeu est vraiment beau, c’est propre et de nombreux petits détails améliorent l’immersion dans cet univers. Dans cette séquence très connue, car vu en trailer de nombreuses fois, j’incarnais un androïde négociateur venu gérer une prise d’otages au dernier étage d’un immeuble. Le criminel étant l’Androïde d’une famille qui aurait pété les plombs. Avant de tenter une approche du preneur d’otages se trouvant sur la terrasse, il était possible de rechercher des indices dans l’appartement. Seulement voilà, un compteur de stress du preneur d’otages ne cessait de s’affoler. Chercher des indices ou agir tout de suite à l’aveugle ? Voilà un choix cornélien ! Avec la petite musique bien stressante, on est vraiment happé par la situation.

Detroit

La recherche des indices permet d’en savoir plus sur le contexte mais aussi de « revivre » des instants clés des événements. Cela permet de mieux comprendre ce qui se passe, de trouver d’autres indices et de poser le contexte des actes de l’androïde fauteur de troubles. Evidemment, cela permet ensuite d’accéder à de nouvelles possibilités lors de l’approche sans toutefois condamner un joueur qui décide de passer outre cette recherche.

Detroit

La relation Humain / Androïde est au cœur de cette séquence. Entre la mère de famille qui pète un plomb quand elle se rend compte que c’est un androïde qui incarne le dernier espoir de sauver sa fille, le chef de la police qui traite l’androïde comme un vulgaire objet ou encore l’androïde preneur d’otages qui se sent trahi par l’un des « siens ».

Detroit

Le plus cool, c’est qu’en partageant mes impressions sur la démo avec d’autres joueurs, on s’est rendu compte que d’une part, il y avait plusieurs fins possibles à cette séquence mais qu’également il y avait plusieurs chemins pour arriver à chacune d’entre elles. Cela annonce d’ores et déjà une replay value conséquente et surement de nombreux trophées à récolter !

On dirait bien que David Cage a réussi une parfaite symbiose entre Heavy Rain et Beyond Two Souls pour accoucher avec Detroit d’un jeu qui se veut hyper immersif sans pour autant que l’on se sente uniquement spectateur de ce qui se passe à l’écran. La hype est de retour les amis et j’ai vraiment hâte de voir comment s’articulera le jeu dans sa globalité.

Laissez un commentaire