Preview Final Fantasy XV – il s’améliore encore !

1

La semaine dernière j’ai pu poser main sur un build très récent de Final Fantasy XV, la 1.03. Plus récent que celui de la Japan Expo ou du Tokyo Game Show notamment, cette version propose quelques améliorations notables. L’occasion pour moi de voir les progrès de Square Enix sur un soft qui jusqu’à présent divisait pas mal les joueurs. Et honnêtement, je faisais partie du clan des sceptiques.

Road Trip entre amis

Le jeu démarre tranquillement. Le descendant du roi, Noctis, accompagné de sa garde rapprochée doivent se rendre dans une région voisine afin de célébrer le mariage du jeune prince. Ce mariage arrangé a pour but de sceller un traité de paix qui devrait mettre un terme aux guerres contre l’empire qui font rage dans l’univers de Final Fantasy XV. Bref c’est dans une ambiance guillerette que démarre ce nouveau FF. Le trajet, malgré quelques péripéties, ressemble à un road trip entre potes dans la bonne humeur. A cela près qu’une rencontre avec un inconnu viendra déjà soulever quelques questions. Tout ne semble pas si rose et le traité de paix pourrait voler en éclat à la moindre étincelle.

L’immersion dans l’univers du jeu est plutôt bien retranscrite. Par exemple, en s’arrêtant dans une boutique il est possible d’écouter les conversations des autres personnes ou d’écouter la radio qui évoque les événements en cours dans les différentes régions. De la même façon, à certains endroits des mini cutscene se déclenchent permettant d’en apprendre plus sur ce qui se passe aux alentours. Celles-ci ne sont pas indiquées et il faudra donc bien explorer les environnements pour les voir.

Parlons maintenant de la superbe voiture de Noctis qui permet de se déplacer dans l’immense Open World du jeu. Celle-ci est customisable dans les options, couleurs du cuir, de la carrosserie, ajout de stickers, configuration des playlist, on se croirait presque dans un NFS Underground. Admirez ma superbe Regalia ivoire / cuir rouge. Ah et j’allais oublier le détail que j’ai adoré. Il est possible de jouer les musiques des précédents FF dans l’autoradio. Certaines sont incluses d’office, d’autres comme celle de FF VIII (cher à mon cœur) sont à acheter à la station-service du coin par exemple). Concernant les déplacements, on peut soit conduire nous-mêmes soit donner le volant à Ignis. La conduite se fera en automatique une fois la destination indiquée sur la map.

Une gestion de l’EXP repensée (pour un FF)

Parlons maintenant de la progression de nos combattants. L’XP se gère bien différemment des précédents Final Fantasy. Cette fois on ne gagne pas de l’XP après chaque combat. Cela fonctionne plutôt à la manière d’un Bloodborne. Après chaque victoire, on accumule de l’XP qui ne sera assimilé par Noctis et compagnie qu’à la seule condition d’aller se reposer. Pour cela, j’ai découvert deux possibilités :

  • En auberge (payant) => Distribution de l’XP + bonus multiplicateur d’XP
  • En campant à des endroits précis (gratuit) => Distribution de l’XP + Bonus de stats éphémère

Cela va donc apporter un peu de stratégie. Je ne l’ai pas expérimenté mais je suppose qu’une défaite avant d’avoir consommé l’XP consommé la réduit à zéro. Il va donc falloir réfléchir à deux fois avant de lancer tête baissée dans un combat.

Des graphismes perfectibles mais une caméra retravaillée

Bon parlons des choses qui fâchent. Les graphismes alternent le bon et le moins bon. Si les cinématiques sont toujours aussi splendides, in-game ça se passe autrement. Certaines zones font un peu vides et l’aliasing est très présent au niveau des protagonistes. Alors est-ce dû à une pré-version du jeu ou faudra-t-il passer à la PS4 Pro pour profiter de la meilleure expérience possible ? La question reste en suspend même si les trailers présentés lors du TGS sur PS4 Pro ne laissent aucun doute.

Quant à la caméra, source de nombreux griefs, celle-ci a été retravailler pour mieux l’action lors des combats. Il est possible de locker un ennemi en particulier en maintenant le bouton R2 de mémoire. Dans ce cas la caméra opère un focus resserré (bien plus qu’avant) sur l’ennemi en joue. C’est clairement très appréciable et tout de suite perceptible par ceux ayant joués aux première démo de Final Fantasy XV.

Un melting-pot de Final Fantasy

Ce que j’ai beaucoup apprécié durant ces deux premières heures, c’est que Final Fantasy XV est allé piocher dans les anciens FF pour construire son gameplay et ses mécaniques.

  • FF VIII : des magies à extraire sur la map et à utiliser en quantité limité

A l’instar de FF VIII, des sources de magie sont disséminées à travers toute la map et souvent autour des zones de campement sécurisées

FINAL FANTASY XV

  • FF IX : des compétences à allouer à chacun de vos personnages

Il est possible de débloquer de nombreuses compétences pour chacun des personnages mais il faudra choisir lesquels allouer. Evidemment il est possible de les intervertir à tout moment (même en plein combat) pour ajuster sa stratégie aux ennemis rencontrés.

FINAL FANTASY XV

  • FF X : Un sphérier pour débloquer les compétences et autres attributs de notre équipe

Il y a donc plusieurs sphériers qui seront à compléter. L’un pour Noctis, l’un pour les métiers, l’un pour les compétences de groupe et l’un pour les métiers.

FINAL FANTASY XV

  • FF X, FF XII et FFXIII : Chasse aux monstres

La chasse aux monstres est de retour et ce dès le début du jeu. J’ai récupéré plusieurs « contrats » à la première station-service où l’on s’arrête. Attention, parfois le monstre à chasser n’est pas seul mais rode en bande !

FINAL FANTASY XV

  • + une connotation MMO avec un métier pour chacun des membres de l’équipe. La pèche pour Noctis, la cuisine pour Ignis, la survie pour Gladiolus et enfin le reportage photo pour Prompto.

En progressant dans chaque métier, on obtiendra divers bonus et chaque personnage pourra offrir de nouvelles possibilités. Par exemple, Noctis pourra pécher des poissons de plus en plus gros (et j’imagine des trésors ou appâter des monstres marins) tandis qu’Ignis pourra cuisiner des plats plus complexes qui octroieront des bonus de statistiques très importants.

Vite, la suite !

Après ces deux heures et demie de prise en main, je peux dire que j’ai été agréablement surpris. En effet, ce qui démarre comme un voyage entre potes pour emmener Noctis dans la patrie où se déroulera son mariage « arrangé » risque de bien vite dégénérer. Quelques indices insignifiants aux premiers abords semblent indiquer que tout ne se passera pas comme prévu. Au travers d’une rencontre énigmatique et malgré une ambiance bonne enfant, il me semble qu’il se noue une intrigue bien plus complexe qu’on ne pourrait l’imaginer. En tout cas, le jeu m’a clairement re-Hyper. Je n’ai qu’une envie : poursuivre l’aventure et connaitre la suite des aventures de Noctis.

Laissez un commentaire