Preview Hearthstone, le jeu de cartes virtuelles de Blizzard

1

Après une première présentation d’Hearthstone : Heroes of Warcraft il y a quelques temps, je reviens vers vous pour une preview du jeu. En effet, Blizzard m’a envoyé une clé pour tester la Beta sur PC/Mac. Mais d’abord, rafraîchissons-nous la mémoire … HearthStone : Heroes of Warcraft est un jeu de cartes en ligne immergé dans l’univers de Warcraft. Le jeu reprend un peu le concept de Magic en y ajoutant quelques subtilités.

Hearthstone beta

Au lancement du jeu, un tutorial nous propose de jouer plusieurs parties afin de comprendre les différentes règles. Bien qu’un peu longuet et simpliste pour ceux qui ont déjà joué à des jeux de cartes type JCC, il n’en reste pas moins un bon moyen d’entrer dans le vif du sujet.

Une partie d’Hearthstone, ça marche comment ?

Avant de commencer une partie, on choisit un commandant qui nous représentera sur le champs de bataille. Au nombre de neuf, ils sont à débloquer dans le mode entrainement. Chaque commandant dispose d’attribut ou d’attaque spéciale et peuvent gagner des niveaux au fur et à mesure des parties que l’on joue. De plus, ils ont chacun une classe qui reprend celles de World of Warcraft. On dispose également d’un deck de trente cartes que l’on peut fabriquer soi même avec les cartes offertes au début du jeu. Par la suite, on peut en obtenir de nouvelles en gagnant des parties ou en en achetant. Il est possible de débloquer un certains nombre de cartes en jouant. on les appelle les cartes de base. Les cartes Expert, elles se gagnent en ouvrant des boosters (payant en € ou obtenue via le jeu en réussissant quêtes et montées de niveaux)

Si l’on récapitule pour débuter une partie, il faut :

  • Un deck de trente cartes
  • Un commandant à choisir parmi les neuf dispos

Pour gagner une partie, il faut réduire à zéro le nombre de points de vie du commandant adverse. Chaque commandant démarre avec trente points de vie (sauf capacité spéciale du commandant).

Les cartes ont des types différents :

  • Serviteur : Il s’agit comme son nom l’indique d’allié qui vont servir à défendre son commandant et à attaquer celui de son adversaire. Il dispose de point d’attaque et de points de défense. Lorsque les points de défense d’un serviteur atteignent zéro alors celui-ci quitte le champs de bataille. Chaque serviteur peut disposer de capacités spéciales également comme la « Charge ». La « Charge » permet au serviteur d’attaquer le tour où il arrive en jeu. En effet, un serviteur ne peut pas attaquer le tour où il arrive en jeu.
  • Sort : Comme son nom l’indique, le sort est un effet qui ne se produit qu’un seule fois lorsqu’il est lancé. Ensuite, il quitte le champs de bataille.
  • Arme : Il s’agit d’armes permettant au commandant d’attaquer une fois à chaque tour (seul façon pour lancer des attaques physiques par le commandant)

Toutes ces cartes ont un cout de mana fixe qui permet de jouer la carte lors de son tour.

Comment se déroule un tour ?

Au premier tour, on a une réserve d’un mana à dépenser. On ne peut donc poser sur le champs de bataille que des cartes qui ont un coût de mana de un. A chaque tour, notre réserve augmente d’une unité et se remplit complètement.

  • Au tour 2 : on a une réserve de deux mana à dépenser
  • Au tour 3 : on a une réserve de trois mana à dépenser

… et ainsi de suite avec une réserve max de dix.

On peut donc au tour 3 poser une créature ayant un coût de mana de 3 ou bien une créature ayant un coût de 2 et une ayant un coût de un par exemple.

Hearthstone Champs de bataille

et les combats dans tout ça ?

A chaque tour, on peut également se battre et tenter d’affaiblir le commandant adverse. Pour cela, on se sert de ses serviteurs. Un serviteur peut attaquer une fois par tour. Il peut cibler soit le commandant adverse soit un serviteur du commandant adverse. Il inflige ainsi un nombre de dégât égale à sa force. S’il se bat contre un serviteur il reçoit également des blessures de combat.

Une beta intéressante

La beta d’HearthStone est plutôt complète, on peut débloquer tous les commandants (j’en suis à 5/9), faire des parties d’entrainements, créer des decks avec les cartes gagnées et jouer en ligne également contre des adversaires de son niveau. Il y a également des quêtes à débloquer qui sont autant de défis à réaliser dans le jeu avec à la clé des récompenses. Le jeu est plutôt sympa, rapide, dynamique et coloré. Mais là où je pense qu’il rendra tout son potentiel c’est lorsqu’il sera disponible sur tablette ou smartphone. En effet le format court des parties lié au tactile et à l’aspect communautaire en fera surement l’un des top jeux pendant longtemps.

 

Un commentaire

  1. Pas mal du tout comme jeu. Je pense que ce genre de divertissement dans lequel le développeur met l’accent sur le graphisme, les couleurs, etc. attire plus l’intérêt des gamers. En tout cas, ça a définitivement cet effet sur moi ! D’ailleurs, Hearthstone me rappelle des jeux en ligne auxquels je joue. Effectivement, comme tu l’as dit, Hearthstone serait plus populaire s’il était disponible sur tablette ou smartphone.

Laissez un commentaire