PS4 Slim et PS4 Pro, entre crime et stratégie !

0

La dernière conférence de Sony a été des plus intéressantes. Si, si, c’est le cas. Alors oui le rythme était dégueulasse, oui il devrait s’offrir un designer pour faire leur slide, oui on a tous failli s’endormir et oui beaucoup d’aficionados ont eu l’impression d’un foutage de gueule. Mais je vais vous expliquer pourquoi elle a été riche d’enseignement. Même si cela ne reste qu’un avis, mon avis, je pense qu’il est intéressant de vous le confronter. Evidemment, j’en ai déjà discuté beaucoup avec la team « blogopotes » et on n’est clairement pas tous d’accord. Ce qui montre que quoi qu’il arrive, une conférence qu’elle soit réussie ou non, amène toujours beaucoup de débat. Vive les conférences !

La PS4 Slim

Sony nous y a habitués depuis la PS1. Les cycles de consoles étant longs, il est souvent possible d’améliorer les marges et de régler de petits défauts au bout de quelques années. C’est sans aucun doute le cas avec la PS4 Slim. Plus fine et plus légère, elle ne perd que la sortie optique de son aînée. Cependant elle récupère la nouvelle Dualshock 4 qui sera également disponible dans le pack de la PS4 Pro. Et comme, une énorme majorité des gens doivent faire passer le son en HDMI, ça ne devrait impacter qu’une minorité de joueurs. Je ne pensais pas qu’elle serait proposée à 299 € mais plus à un tarif de 199€ /249 €. Néanmoins, je sens déjà venir des offres avec un jeu pour 299 € pour Noël.

La PS4 Pro

Aie, aie. Une déception proportionnelle à l’attente des joueurs. Encore une fois, les médias ont surjoué le potentiel de la Neo en la plaçant en concurrence directe avec la Scorpio (la future console, fantasme des joueurs Xbox, qui se résume pour l’instant à une liste de specifications sortie d’un PC surboosté commandable chez LDLC). Alors que finalement, en matière de puissance brute, elle se place juste au-dessus de la Xbox One S. Elle sortira le 10 novembre, au prix de 399,99€

Pour moi la PS4 Neo n’est rien de plus qu’une réponse de Sony en urgence face à la Xbox One S de Microsoft. Cela uniquement pour ne pas céder de terrain sur le créneau de la 4K même si cela ne concerne qu’une minorité de joueurs à l’heure actuelle. On le voit également clairement sur le design qui n’a pas été retravaillé. On a juste ajouté un étage afin de faire rentrer le surplus de puissance (et le module VR ?). Concernant l’absence du lecteur Blu-Ray 4K, Sony est bien placé pour voir que les ventes de BD et de BD ultra HD ne décolle pas. Peut-être même que Sony prépare un nouveau format pour du vrai 4K  ou alors fait un pari vraiment couillu en misant sur le streaming / VOD only (car oui la plupart des BD 4K ne sont que des films en 2K upscalé en 4K, mais ceci est un autre débat). Personnellement je pencherai plus pour un message fort de la part de Sony non seulement pour les jeux mais aussi pour les autres contenus : L’avenir se situe dans les formats dématérialisés et non les formats physiques ! Il n’en reste pas moins que l’on pourra jouer en 4K HDR (le HDR sera proposé sur toute la famille PS4 via une maj logicielle).

Sony étant leader de tellement loin sur cette génération de consoles, ils n’ont pas (besoin) à prendre de risque. D’un point de vue business, ils ont juste besoin de s’aligner sur la concurrence, d’améliorer les marges et d’encaisser l’argent afin de pourquoi pas amortir un prix défiant toute concurrence pour la PS5.

Car ne nous trompons pas, le prochain combat des titans ne concerne pas la Xbox One (S) et la PS4 (Slim, Pro) mais plutôt la prochaine génération que je vois pointer le bout de son nez fin 2017 pour Microsoft et début 2018 pour Sony.

Laissez un commentaire