Jeux vidéoTests jeux

Ratchet & Clank Rift Apart, le test sur PS5 !

Difficile de garder le rythme sur le blog, la faute clairement à l’Euro de foot qui capte toute mon attention. Mais ce dernier arrive à sa fin et les publications en attentes vont déferler sur le blog. Ceci étant dit j’ai quand même eu le temps de jouer à Ratchet & Clank Rift Apart, de le finir et même de le platiner ! Oui, j’avoue je ne serai pas contre quelques heures de sommeil pour récupérer un peu d’énergie, hahah. Il faut dire que les aventures de Ratchet sur PS5 furent un vrai délice. Insomaniac Games a maitrisé de bout en bout ce nouvel épisode. Qui plus est l’arrivée d’un nouveau lombax a apporté un vent de fraicheur inespérée pour la licence.

Les bonnes intentions mènent parfois au chaos

L’aventure démarre lors d’une célébration de notre duo. Alors que la fête bat son plein, Clank annonce à Ratchet qu’il a créé un dimensionnateur. Il lui offre pour l’aider à retrouver la trace des Lombax. Les intentions de Clank étaient louables mais elles ont engendré un chaos inter dimensionnel ! Evidemment, rien ne s’est passé comme prévu et Nefarious fit une apparition tonitruante. Au point de réussir à voler le dimensionateur. Il va mettre le chaos à travers toutes les dimensions et projeter lui et notre duo dans un nouveau monde. Et quel nouveau monde ! Dans celui-ci, l’alter ego de Nefarious y règne d’une main de fer. On y découvre également un nouveau lombax en la personne de Rivet !

Ratchet canon plasma

Rivet est une lombax téméraire qui possède un bras mécanique. Elle fait partie de la résistance qui lutte face au Nefarious de leur monde. Après plusieurs péripéties elle tombera sur Clank, séparé de Ratchet lors de leur saut dimensionnel. A partir de là, l’aventure prend son envol et plusieurs objectifs seront à mener de front. Résoudre le chaos interdimensionnel, survivre aux attaques des deux Nefarious et reconstruire un dimensionnateur afin de rentrer au bercail. On comprend au premier regard que Ratchet et Rivet sont les faces d’une même pièce à une dimension près. Leur rencontre restera tout de même teintée d’une certaine émotion. Ils rencontrent enfin un autre lombax.

Mode photo Ratchet

Ratchet & Clank Rift Apart, techniquement exceptionnel

La trame de l’histoire va influer directement le game design du jeu tout en tirant parti des spécificités de la PS5. Nous pouvons ainsi traverser des failles temporelles vers de nouveaux mondes ou tout simplement pour se téléporter dans un autre monde sans le moindre temps de chargement. Plusieurs combats de boss en tirent d’ailleurs partie. Sans vous spoiler, préparez-vous à un déluge visuel et à passer de monde en monde lors d’un même combat. La PS5 encaisse sans broncher, aucun temps de chargement ou de baisse de framerate lors de ses swap d’environnements.

Starting city

Personnellement, et je vous le conseille, j’ai joué en mode RT performance. Un mode qui assure les 60 fps et du Raytracing. Les pertes par rapport au mode 4K full detail à 30 fps sont si minimes qu’il n’y a aucune raison de se passer du 60 fps. Malheureusement les screenshots qui vont parsemer cet article ne rendront pas hommage au jeu. En effet, en mouvement, au delà des graphismes somptueux, c’est de voir tout cela s’animer qui est le plus dingue. Le wahou effect est là. Surtout quand on se rend compte que l’on est en train de jouer à l’intérieur de ce cadre somptueux. Franchement le bond technique réalisé sur les trente dernières années est juste incroyable. et cela pour notre plus grand plaisir.

Ratchet Slide

Go Go Go Gadget au Ratchet

L’une des spécificités des Ratchet & Clank, c’est la multitude d’armes plus ou moins loufoques qu’il est possible d’acquérir. L’objectif reste le même : occire la multitude d’ennemis qui nous court après. Comme d’habitude charque arme dispose de ses propres caractéristiques et on toute une utilité. Mention spéciale pour le tuyau d’arrosage qui stun l’ennemi mais surtout le transforme en une composition florale du plus bel effet. Charque arme dispose d’un arbre de compétence qui va nous permettre de l’améliorer ou encore d’ajouter des effets supplémentaires. Par exemple, une arme permet de générer un bouclier de défense. Une fois monté au niveau 5, le bouclier pourra stocker les tirs ennemis pour les renvoyer sur les ennemis. Bref il y a en pour tous les goûts.

Rivet lance canon à eau

La trame de l’histoire va influer directement le game design du jeu. Et en même temps de tirer parti des spécificités de la PS5. Nous pouvons ainsi traverser des failles temporelles vers de nouvelles zones ou tout simplement se téléporter dans un autre monde sans le moindre temps de chargement. Plusieurs combats de boss en tirent d’ailleurs partie. Sans vous spoiler, préparez-vous à un déluge visuel et à passer de monde en monde en un instant. La PS5 encaisse sans broncher, aucun temps de chargement ni de baisse de framerate lors de ses swap d’environnements.

Rivet à dos de dragon

Nouvelle introduction dans Ratchet & Clank Rift Apart, la mise en place d’armures (casque, plastron, jambière) à collecter et à s’équiper. Au delà du changement de skin de son personnage, ces armures apportent des bonus mineurs tels qu’une diminution des dégâts encaissés par exemple. La plupart de ces pièces d’armure se trouvent dans des failles dimensionnelles disséminées à travers les planètes visitées.

Avant d’aborder la conclusion de ce test, sachez qu’il existe également quelques activités annexes. Ainsi, des boulons d’or sont toujours cachés à travers les différentes planète que compte le jeu. Il y a également des petits robots et des ours en peluche à collecter. Les second n’apporte rien mais… Une fois tous les robots récupérés ils peuvent être échangé contre une arme complètement dingue. Elle ouvre une dimension et fait tomber un objet sur l’ennemi. Attention regardez bien ce qui tombe, il y a plusieurs easter eggs très rigolo. Quelques quêtes annexes sont également au programme, plutôt sympa à faire elles ne sont malheureusement trop peu nombreuses. Enfin il existe comme tout bon Ratchet qui se respecte un mode new game +. Il permet de recommencer le jeu en gardant tout son équipement et en dévérouillant l’accès au armes OMEGA. Des versions surboostés qui vous couteront un max de boulons !

Rivet & Clank

Si Ratchet & Clank Rift Apart minimise sa prise de risque, il nous propose une maitrise parfaite du genre. Franchement, j’ai avalé cette aventure en quelques jours. Et sachez que le platine est très facilement accessible. L’arrivée de Rivet est vraiment cool tout comme le fait de passer d’un personnage à l’autre de façon scénarisée. Les seules choses à déplorer seraient peut être une difficulté globale un peu trop légère et sans doute le manque d’enjeux du scénario. J’espère vraiment que les scénaristes iront plus loin dans le prochain épisode. Mais bon, c’est vraiment pour pinailler. Ratchet & Clank (& Rivet) est un excellent jeu et une superbe vitrine pour la PlayStation 5.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page