Test Android TV 4K Sony X90C

0

Enorme arrivage sur le blog avec l’Android TV 4K Sony X80C dans sa version 65″. Oui, j’ai bien dit 65″, c’est à dire une diagonale d’un mètre soixante cinq ! Après 20 bonnes minutes à l’installer, j’ai pu profiter de sa surface immense durant deux semaines. Blu-Ray, jeux vidéo, TV, elle ne m’a jamais déçu. Ha si peut être quand je me suis dit que je pourrais changer ma télé actuelle (Plasma Panasonic TX-P50GT60E) pour elle, mais son prix 3500 € m’a vite refroidi malgré tous ses atouts.

Sony X90C

  • Ultra HD 4K (3840 x 2160)
    Processeur 4K X1
    LCD IPS avec Rétro-éclairage Edge LED
    Design flottant ultra plat
    Android TV 5.0.2
    Mémoire interne 16 Go
    3D Passive
    Poids (avec socle) 24 Kg

Une finesse et une finition incroyable

La télévision la plus fine qui existe ? Sans doute, en tout cas, c’est assez bluffant. Je l’imagine fixé au mur… ce doit être top. En tout cas, il est possible de mettre les pieds soit à ces extrémités soit plus au centre. Pratique pour ceux qui ont des meubles peu larges. Le cadre est très fin, ce qui donne une impression « infinie » de l’image, comme si elle n’avait pas de limite. Toute l’électronique se situe dans la zone basse de la TV dont l’épaisseur n’est déjà pas très importante. Du coup, j’ai vraiment flippé en la manipulant. J’ai dû la poser sur une table, à plat, pour pouvoir fixer les pieds. Vu la taille de l’engin, on a du s’y mettre à deux pour la basculer. La finesse de l’écran rend toute manipulation très risquée car la partie fine n’est pas super rigide (effet iPhone bengate garanti :p).

La 4K c’est bien mais ça manque de source

Une télévision 4K c’est bien, mais avoir de quoi l’utiliser c’est encore mieux. Evidemment les sources Full HD passent très bien mais on tire tout le potentiel de cette TV avec des sources 4K/Ultra HD. Pour cela, j’ai testé plusieurs solutions :

  • Les Blu-Ray via un lecteur proposant l’upscale 4K. Par exemple, j’ai testé le Sony BDP-6200 qui upscale les Blu-ray qui proposent du Full HD en natif. Franchement le gain se fait clairement sentir sur une telle diagonale.
  • Netflix. Et oui en prenant l’abonnement le plus cher, on a accès à quelques séries en 4K (Daredevil, Jessica Jones…). Bon il faut avoir une grosse connexion Internet mais ayant la fibre => no problem.
  • Des fichiers démo 4K à télécharger sur Internet et à lire via une clé USB connectée à la TV.

Bon y a pas à dire mais la 4K sur un écran de 65″ ça arrache la rétine. On redécouvre ses Blu-ray et les documentaires animaliers prennent une nouvelle dimension. Néanmoins les premiers lecteurs 4K natif et les premiers Ultra Blu-Ray 4k ne seront pas disponibles avant le premier trimestre 2016. A bon entendeur !

Dernière chose, ici je parle de 4K pour une résolution de 3 840 x 2 160 pixels soit la norme Ultra HD. Je vous renvoie à l’article de Wikipedia pour bien tout comprendre et notamment la différence 4K / Ultra HD :

Ultra high definition television 3 840 × 2 160 1.78:1 (16:9) 8 294 400
4K Ultra wide television 5 120 × 2 160 2.37:1 (21:9) 11 059 200
4K WHXGA 5 120 × 3 200 1.60:1 (16:10) 16 384 000
DCI 4K (natif) 4 096 × 2 160 1.90:1 (~17:9) 8 847 360
DCI 4K (CinemaScope recadré) 4 096 × 1 714 2.39:1 7 020 544
DCI 4K (Flat recadré) 3 996 × 2 160 1.85:1 8 631 360

Android TV c’est oui !

Qui dit Android TV dit …. mise à jour ! Haha, c’est bien la première chose qui m’a marqué en déballant cet écran. Je trouvais que la navigation dans les menus manquait de fluidité. Hop, TV connecté, un tour dans les options systèmes, mise à jour dispo. Et comme sur un smartphone, une fois les mises à jour effectuées, on a droit à quelques améliorations dont une fluidité accrue dans les menus. Autre avantage d’avoir Android TV pour des utilisateurs lambda, c’est la possibilité de jouer des fichiers médias de codec assez variés sans se prendre la tête, d’avoir accès à des applis ultra connues et de retrouver un environnement familier (pour les utilisateurs d’Android). Ainsi l’une des premières applications que j’ai installé fut VLC pour décoder un max de codec. Pratique ! De là à dire qu’Android TV est un must have, je n’irai pas jusque là. Je pense que pour beaucoup de personne son intérêt se limitera au lecteur multimédia.

Que dire de plus, évidemment j’aurais bien aimé garder cet écran. Hélas tout bonne chose à une fin et j’ai dû rendre cette belle télévision qui vaut tout de même 3500 €. Un écran qui n’est certainement pas à la portée de toutes les bourses mais qui sait ailler design et qualité d’image.

PS. : Pas de clouding impactant perçu sur le modèle testé

Ma note

9 Tomiiks.com

Laissez un commentaire