Jeux vidéoPlayStationPS4Tests jeux vidéo

Test Atelier Ryza Ever Darkness & The Secret Hideout

Atelier Ryza Ever Darkness & The Secret Hideout est le tout premier épisode d’une longue série que je teste. Eh oui, la série des Atelier a débuté en 1997 sur PS1. Le jeu était alors intitulé Atelier Marie: The Alchemist of Salburg. Le thème principal de cette saga est l’alchimie. Et une fois de plus, il sera au centre des intrigues d’Atelier Ryza.

Atelier Ryza Artwork

Un jeu a l’intro longue mais nécessaire ?

L’histoire d’Atelier Ryza se découpe en deux parties distinctes qui m’ont pris dans les 30/40 heures en comptant quelques quêtes annexes et un peu de grinding pour être à l’aise dans les combats. La première partie se concentre sur la vie de Ryza sur son île, son apprentissage de l’alchimie et l’approfondissement de ses relations avec les autres personnages qui l’entourent. J’avoue que c’était un peu trop longuet mais cette partie sert aussi de tutoriels géants. En progressant dans l’aventure on débloque personnages, mini-jeux et ateliers de création.

La deuxième partie (qui arrivera après une quinzaine d’heures) révèlera finalement la véritable quête de Ryza et l’emmènera dans des territoires inconnus et des mondes parallèles. Le jeu prend un peu plus d’ampleur et coupe un tant soit peu la linéarité de la première partie.

Village

Atelier Ryza, 40h à jouer à l’alchimiste

Comme je vous le disais, la saga des Ateliers a pour dénominateur commun l’alchimie. Ryza le personnage principal que l’on contrôle débutera son apprentissage au début du jeu. On récolte ainsi des ingrédients à travers tous les territoires explorés et on les mélange dans notre marmite d’alchimiste. Plus son niveau d’alchimie augmente, plus les objets qu’elle crée seront utiles et puissants. Au fur et à mesure du jeu, on débloquera également une forge pour améliorer l’équipement créé et même des outils pour créer des mondes parallèles à visiter. Le fonctionnement de l’alchimie peut paraître complexe au premier abord mais avec le temps et plusieurs essais on comprendra aisément les mécaniques pour réaliser de parfaits objets.

Alchimie

Des combats dynamiques bourrés de bonnes idées

Qui dit RPG dit combat. Et ceux-ci sont très bien foutus et beaucoup plus travaillés que ce que l’on peut penser de prime abord. En effet, on contrôle un personnage à la fois. Les autres sont alors gérés par le CPU. on peut passer de l’un à l’autre en une touche. A chaque coup porté, on fait monter la jauge d’AP. Les AP permettent de lancer de la magie. Mais si cette jauge atteint un certain palier, on peut la vider et ainsi faire passer le niveau de tactics au rang supérieur. A chaque niveau passé de cette façon, nos combattants gagnent en force et en nombre de coups portés. Utiliser sa magie ou faire monter sa jauge pour porter plus de coups sera un choix crucial à chaque combat.

Magie

Mais ce n’est pas tout, pour ajouter du piment, nos camarades peuvent nous donner des consignes. En les réalisant, cela activera l’un de leurs coups spéciaux. Cela peut être de porter un coup à base de magie, augmenter les stats d’un personnage ou encore baisser une statistique d’un ennemi. Enfin une troisième jauge nommée Core Charge est également présente. Elle permet d’utiliser des objets ou encore de prendre la priorité sur le combat à n’importe quel moment. A utiliser avec parcimonie car cette jauge ne se remplis que si vous sacrifier l’un de vos objets ou si vous vous reposez.

Combat

Tout ça fait que le système de combat est très dynamique et demande notre attention à tout instant afin de profiter de toutes ses spécificités. Cela nous permet également de varier nos approches selon l’ennemi rencontré.

Dragon

Enfin, chaque combat rapporte de l’XP. Cela permet de monter les niveaux de nos combattants et ainsi augmenter leurs statistiques. Quand aux compétences pour les acquérir il faudra remplir des objectifs précis. Tuer X monstes, lancer une magie X fois, activer un ordre de tel personnage X fois, etc. Cela permet non seulement d’améliorer son personnage mais aussi d’en prendre toute la quintessence en le jouant à fond.

Une Direction Artistique très colorée

Graphiquement le jeu est joli avec une direction artistique très colorée. Le changement du temps se manifeste par quatre moments de journée qui se succèdent: matin, après-midi, début de soirée, nuit. C’est plutôt joli mais je déplore quand même le peu de variété des monstres que l’on affronte et les environnements qui sont somme toute assez vides au final. Par contre les musiques sont plutôt sympas sans être inoubliables.

Atelier Ryza, c’est oui !

Atelier Ryza Ever Darkness & The Secret Hideout m’a convaincu. Pour tout vous dire, il y a une sorte d’alchimie qui s’est produit. Et malgré l’intro du jeu qui a duré beaucoup trop longtemps, j’ai accroché au point d’aller jusqu’au bout. Et puis l’alchimie en soi est addictive et j’ai passé de longues heures à créer de nouvelles recettes ou a réussir la meilleure création possible en terme de stats et skills. Bref, un jeu sorti discrètement sur PS4 & Switch en fin d’année dernière mais qui mérite votre attention si vous aimez les RPGs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer