Test Destiny sur PS4

3

Après avoir fini le solo de Destiny et atteint le level 20, je crois que c’est le moment de vous parler de Destiny. Premier jeu Bungie a atterrir sur la machine de Sony, Destiny a su s’éloigner suffisament de Halo pour mettre en place un nouvel univers que l’on retrouvera cette fois sur PS4 et Xbox One.

Destiny_20140924192226

De la SF comme je l’aime

Destiny, c’est avant tout Bungie, un studio qui a fait ses preuves dans la SF avec la série Halo. Une fois encore, on est projeté dans un monde où la direction artistique tout en maîtrise nous en met plein la vue. Esprit tutélaire, voyages spatiaux, machines destructrices, humanité au bord de l’extinction, tous les éléments d’une bonne série ou d’un film de science-fiction sont réunis. Dans Destiny, on incarne un gardien qui doit protéger le voyageur et l’humanité. Le voyageur est un énorme artefact endormi qui a offert de nombreuses connaissances aux humains dont celles qui leur a permis de voyager dans l’espace. Symbole d’une lumière qui vacille, le voyageur est sous la menace des ténèbres incarnée par les déchus. Une race d’extraterrestre qui vont de monde en monde, annihilant toutes vies non soumises sur leur passage. Bref, un postulat on ne peut plus classique en science-fiction mais qui permet de poser les bases d’une aventure qui va se complexifier par la suite.

Destiny_20140924193652

Mais, car il y a toujours un mais, l’histoire tout au long de la campagne solo est décousue. On passe d’un objectif à l’autre, d’un ennemi à un autre, sans réelle explication. Comment expliquer que les déchus présentés comme ennemis numéro 1 de l’espèce humaine ne soit finalement qu’une menace mineur au bout de quelques missions ? Etrange et déconcertant, a plusieurs moment, un événement extérieur qui tombe comme un cheveux dans la soupe va nous pousser à changer d’objectif afin de trouver le véritable mal qui sommeil dans la galaxy. Néanmoins on se laisse emporter et l’on espère que toutes les événements vécus trouveront des réponses dans les DLCs à venir.

Destiny_20140928233517

A la croisée des genres

Donc Destiny, à la manière d’un Borderland, est à la croisée des genres. C’est avant tout un FPS teinté des éléments d’un MMO comme WOW pour sa partie instance et ces éléments tirées des RPG. On incarne donc un Gardien faisant partie des derniers membres d’une congrégation destinée à sauver ce qu’il reste de l’humanité. Au fur et à mesure de l’aventure on gagne de l’XP qui va nous permettre d’être plus puissant et de débloquer des skills. Chaque classe, au nombre de trois (Arcaniste, Titan, Chasseur), dispose de deux doctrines. Chacune représentant un style de jeux et disposant de ses propres skills à débloquer. A noter que la deuxième doctrine de chaque classe ne se débloque qu’au niveau 15.

Destiny_20141004100821

Ayant incarné une chasseuse, je vais vous parler de ces deux doctrine. La première Pistolero met à l’honneur le combat à distance. Rapidité et agilité sont les maitres mots de cette voie. La deuxième, épéiste, privilégie le combat au corps à corps à l’aide d’une lame d’énergie. Autant vous le dire tout de suite, la deuxième doctrine est à éviter car à haut niveau, le corps à corps est à proscrire pour le corps frêle de la chasseuse. Certains ennemis et boss ne feront qu’une bouchée de nous. Il vaut donc mieux privilégier la doctrine pistolero. Cela reste mon avis, libre à vous de vous faire votre propre idée 🙂

Destiny_20140930204013

La chasseuse « Pistolero » dispose de deux attaques spéciales. La première permet de lancer un couteau à distance. La seconde permet d’invoquer un pistolet d’or aux munitions de lumière. Trois coups pour faire un max de dégât. J’ai trouvé cette classe très dynamique. Ses coups spéciaux s’intègrent parfaitement dans l’esprit du chasseur. Je bouge, je tire. A noter que les équipements et armes évoluent également. En les utilisant, elles gagnent de l’XP et débloquent ainsi de nouvelles capacités (dégâts plus important, chargeur de plus grande capacité,…)/

Un manque de lien social

Misant beaucoup sur la partie online, le titre se viande violemment sur les aspects sociaux. Pas de chat, seulement quatre emoticons pour son personnage (accessible depuis la croix directionnelle), pas d’échange de matériel, le coté social de Destiny repose uniquement sur le micro/casque. De la même façon, les contenus haut level sont plutôt durs et demandent une coopération importante des différents gardiens. Du coup, en team random, de nombreuses missions resteront innacessibles ou très laborieuses. Finalement on privilégiera les team de potes pour réussir ces objectifs. Reste une application mobile qui permet de voir le statue de son personnage et diverses infos pour vivre l’aventure de Destiny hors de sa console.Destiny_20140924193832

L’aventure ne fait que commencer…

Et oui, comme je vous l’ai dit en introduction, j’ai fini la campagne solo au level 20. Seulement, le jeu est loin d’être fini. Après le level 20, les niveaux se gagnent différemment. Il faut trouver des équipements disposant de la statistique Lumière ! Chaque point de lumière ainsi équipé permet de remplir une seconde jauge qui permettra d’atteindre le dernier niveau à savoir 30. Cela pousse donc à partir en chasse des loots. Soit en remportant des équipements tombés sur les ennemis, soit en gagnant des récompense en PVP, ou encore en montant sa réputation dans les différentes factions du monde de Destiny. Une façon de rallonger la montée en puissance de tous les joueurs mais qui reste accessible à tous. En effet, avec beaucoup de temps il est possible de monter les factions sans être obliger de réussir les missions les plus difficiles (les raids et assaut noire) qui demandent un jeu en coopération efficace. Actuellement level 22, je progresse lentement mais surement vers le seuil final du jeu.

Destiny_20140930205654

Au final, je suis assez embêté pour donner un avis définitif. J’aime et je n’aime pas. Bungie tient une pépite qui l’a submergée. Oui, le concept de se faire submerger par une pépite est assez obscure mais les faits sont là. Destiny n’est pas une coquille vide mais il y avait encore de la place pour développer le contenu et la partie sociale. Même chose pour l’histoire qui aurait mérité une meilleure décomposition car là franchement on n’y comprend pas grand chose. Mais Bungie a encore des ressources et ça s’appelle communément les DLCs. Et honnêtement je pense que l’on va en bouffer dans les prochains mois à tord ou à raison. Reste le fait que j’ai avaler la campagne solo d’un trait et que le plaisir de trouve un nouvel équipement ou une nouvelle arme est toujours un plaisir. On sent bien la montée en puissance de notre avatar tout comme ceux des ennemis que l’on affrontent. Bref Destiny est très bien mais j’en aurai voulu encore plus 😉

Ma note

7 Tomiiks.com

3 commentaires

Laissez un commentaire