Test Fallout 4 sur PS4

0

Alors que Fallout 4 démarre dans un cadre idyllique, tout va aller vite, trop vite pour la famille du personnage principal !  La vie réserve parfois de mauvaises surprises. C’est le cas ici lorsque plusieurs bombes nucléaires vont venir ravager la surface de la Terre. Heureusement notre petite famille a juste le temps de rejoindre un complexe anti-atomique pour se protéger. Sauf que le contrat d’assurance-vie contenait un petit asterix. Les survivants sont cryogénisés et vont participer à une expérience sous couvert du génocide humain qui vient de se dérouler. Malheureusement, tout continue d’aller de travers pour notre héros. Celui-ci voit sa femme tuée devant ses yeux et son fils enlevé alors que lui même reste prisonnier de sa capsule de cryogénisation. Une petite sieste supplémentaire forcée et l’aventure peut enfin démarrer. Où ? quoi ? comment ? qui ? seront les principales questions à élucider dans ce monde apocalyptique où les règles de vie commune ont laissé place à l’instinct de survie.

Une aventure pas comme les autres

Voilà un peu comment démarre Fallout 4. Sans vous spoiler les aventures qui vous attendent, sachez qu’il faudra une vingtaine d’heures avant de voir le bout de la quête principale qui recèle de nombreuses surprises. Comptez au moins autant en side quest sachant qu’il sera également possible de gérer sa propre colonie afin de la faire prospérer (Side quest non obligatoire mais qui vous bouffera un nombre d’heure hallucinant si vous vous y investissez). La difficulté reprend ce que l’on connaissait de Skyrim. Plus l’on s’éloigne du point de départ et plus la difficulté s’en trouve augmentée modulo son niveau.

L'exploration de terres dévastées sont notre lot quotidien

L’exploration de terres dévastées sont notre lot quotidien

Comment ne pas parler de nos compagnons d’aventures. Evidemment il y a ce chien que Bethesda a tant mis en avant dans ses campagnes post lancement du jeu mais il y a aussi notre fidèle robots ménager qui n’a pas été affecté outre mesure par les ondes radioactives qui ont fluctué sur la planète. Honnêtement, je pense qu’au bout d’une heure seulement, je les ai renvoyé à la colonie. L’idée était pourtant bonne mais leur pathfinding a été codé à la truelle. j’ai pesté plusieurs fois car soit ils se coinçaient dans mon chemin en mode exploration soit ils bousillait mes approches discrètes en se faisant repérer hyper rapidement. Bref un comportement à revoir absolument à où une Elizabeth (Bioshock Infinite) ou une Ellie (The Last of Us) faisait absolument le job de Sidekick.

Notre fidèle Rantanplan ;)

Notre fidèle Rantanplan 😉

Recycler c’est survivre

Pour devenir une véritable menace dans ce no man’s land, il faudra trouver de l’équipement pour se battre et se défendre. Là où les petits gars de Bethesda ont fait fort c’est qu’il pratiquement possible de tout récupérer pour en extraire les éléments de base ou les matières premières. Cela sert à la fois pour subvenir aux besoins de sa colonie mais aussi à améliorer son équipement ou les armures de combat que l’on récupérera au fil de nos aventures. Même si je trouve que l’interface de craft n’est pas ergonomique pour un sou, elle n’en reste pas moins un passage obligé pour survivre dans ces terres devenues sauvages.

En parlant d’interface, notre avatar peut être joué en mode FPS ou TPS. Les deux me paraissent jouables même si il faut être un peu plus affûté en mode TPS pour ajuster la caméra rapidement lors des affrontements. La vue tactique, V.A.T.S,  lors des combats est également présente, elle permet de mettre le jeu en slow motion (et non plus de le figer) afin d’afficher les zones à viser sur nos assaillants. Cela permet de découvrir leur point faible mais aussi de pouvoir jouer les combats de façon plus tactique. Par exemple on pourra viser en priorité les parties du corps qui rendent mobiles nos agresseurs afin de pouvoir les ajuster tranquillement une fois immobilisés ou ralentis.

Fallout_4_V.A.T.S._Screen

Etes-vous S.P.E.C.I.A.L.

Sous ce nom de code se résume les sept caractéristiques principales de notre avatar (Force, Perception, Endurance, Charisme, Intelligence, Agilité et Chance en version française). Au début de l’aventure, on réparti les points qui nous serviront ensuite à débloquer des capacités pour notre avatar. Attention à bien les répartir selon votre style de jeu ou le style que vous souhaitez faire adopter à votre héros. Le jeu est plutôt dur au début donc n’ayez pas peur si vous passez l’arme à gauche de façon régulière au début. Petite astuce, ne mettez 10 points dans aucune des stats. En effet un point est à récupérer lors d’une quête et pourra être dépenser pour atteindre le seuil max d’une caractéristique lorsque ce sera plus utile.

Petits bugs entre amis

A l’instar de Skyrim, Fallout 4 se traîne une tripotée de petits bugs en tous genres qui viennent gâcher l’expérience de jeu sans toutefois la remettre en cause. Des bugs de collisions, des objets volants ou non récupérables, des quêtes bugées, c’est un peu le lot des open-world démesurés, et Fallout 4 n’échappe pas à la règle. Je peste sur Ubisoft et sa série Assassin’s Creed sur ce point-là, j’en ferais de même avec Fallout 4 de Bethesda.

Une ambiance plutôt que des graphismes impressionnants

Fallout 4 ne tue pas la rétine, c’est un fait. Cependant, il propose une ambiance assez dingue qui se ressent à travers la faune, la flore et les différents environnements que l’on traverse. On se croit réellement dans un univers post apocalyptique. Salissures, moisissures, battisses abandonnées du jour au lendemain, etc. On se croirait presque à faire de l’urbex dans certaines zones. Tout cela joue énormément sur l’immersion du joueur. Les effets météo ont également leur rôle en proposant suffisamment de variété pour que l’on n’ait pas l’impression d’un cycle continue jour/nuit et soleil/pluie.

La première armure que l'on peut trouver, indispensable pour résister au premier écorcheur

La première armure que l’on peut trouver, indispensable pour résister au premier écorcheur

J’ai mis une note de 8 à Fallout 4 mais il faut considérer que je n’ai pas tellement adhéré à l’univers du jeu contrairement à Skyrim qui m’avait totalement transporté à l’époque. Cette appréciation très personnelle vaut facilement un point de plus si je ne la prenais pas en considération mais comme c’est mon blog je fais ce que je veux ! Fallout 4 propose un contenu impressionnant qui devrait tenir en haleine plus d’un joueur. Petit conseil, si vous vous sentez perdus, raccrochez-vous à la quête principale dont le déroulement réserve quelques surprises de taille, cela devrait vous éviter de trop vous éparpiller dans un premier temps.

Tomiiks.com

8 Ma note

Laissez un commentaire