Test FIFA 15 sur PS4

0

Après quelques semaines à parcourir les pelouses de FIFA 15 je vais vous faire part de mon avis taquetique et tequenique (copyright DD) sur la dernière mouture du jeu de foot d’Electronic Arts. Deuxième épisode à sortir sur PS4 et Xbox One, les footeux attendaient avec impatience cette nouvelle version d’autant qu’EA avait déjà pu se faire la main quelques mois plus tôt sur FIFA 14. Enfin ça c’est ce que je croyais …

FIFA 15 (dans les menus)

Le nouveau menu d’accueil

FIFA 14 ++

Premier constat après quelques semaine sur le jeux, j’ai plus l’impression d’être en face d’un FIFA 14++ que d’un FIFA 15. Ou plutôt FIFA 15 est FIFA 14 avec tout ce qui lui manquait à cause de sa sortie précipitée pour faire partie d’une line up de la PS4 et Xbox One. Les quelques améliorations lorgnent donc plus du fignolage que d’une révolution du jeu. On retrouve de tous nouveaux menus plutôt agréables. Surtout, la navigation est beaucoup plus fluide.

Penalty FIFA 15

But ou pas but ?

 Une ambiance bouillonnante

Mais attention FIFA 15 reste un excellent jeu de foot, c’est juste que l’on attend plus maintenant. On connait EA. Ils ont tendance à se reposer sur leurs lauriers quand la cash machine tourne à plein régime (notamment grâce au mode FUT). Néanmoins on ne peut qu’apprécier les efforts faits autour du terrain. L’ambiance dans les stades et partie sonore, hors commentaires que je trouves toujours aussi insipide, bouillonne à chaque match. On est littéralement prit par cette ambiance qui est personnalisée non seulement selon le type de match (coupe, finale, derby) mais aussi selon chaque équipe. Graphiquement, le jeu reste sur la base de FIFA 14 qui était déjà très beau. Un travail a été fait sur le gabarit des joueurs et surtout sur leur morphologie. Cela donne une variété appréciable et correspond finalement mieux au profil de chaque joueur. Ainsi un Messi qui fait la même taille qu’un Tevez est beaucoup plus fin que ce dernier.

Le début d'une nouvelle carrière débute toujours sur le banc de touche.

Le début d’une nouvelle carrière débute toujours sur le banc de touche.

Le roi de la macro

Ha le sacro saint gameplay de FIFA 15. Vite Sortez nous un patch !!!! Si le moteur du jeu donne parfois vie à des situations rocambolesques que dire de ces macros qui permettent de marquer un but à 90%. Que ce soit Totti ou Cheik Diabaté, ce sera le but assuré. Par exemple, en un contre un avec le gardien, un tir au premier poteau trouvera inlassablement le chemin des filets. Idem pour les tirs des seize metres cinquante. Une fois le niveau de remplissage de la jauge bien en tête, c’est le tir de l’aigle d’Olive et Tom huit fois sur dix. Les deux dernieres tentatives échoueront sur la barre transversale. Je me demande comment les testeurs d’EA ne s’en sont pas rendus compte. Cela flingue tout le plaisir du jeu en ligne et en solo.

FIFA 15 Journée en direct 2-2 ROM - CVE, 2e p.

Tir au premier poteau = But assuré

A coté de ça le gameplay s’est enrichi notamment sur les frappes. On peut dorénavant faire des tirs tendus ou à mi-hauteur par exemple. La physique de la balle est encore une fois un peu plus réaliste. Sur les contrôles, la balle ne se stoppe pas de façon aussi net, le ballon devient capricieux parfois. De la même façon, les passes en une touche de balle sont accélérés si on y met suffisamment de puissance (une histoire d’énergie cinétique il parait). Oui, ce FIFA 15 est déstabilisant car il est surtout porté sur l’attaque. Les dribbles, les vitesses de courses, les dédoublements et les accélérations sont tous à l’avantage des attaquants. Vive le Hourra Football !

Tacle sanglant FIFA 15

Un tacle, une cheville en mousse.

Au final, je vois ce FIFA 15 comme un FIFA 14 ++. Des nouveautés légères qui tiennent plus de la mise à jour ou du peaufinage que d’un nouveau jeu. Et il faut l’avouer, les différentes macros du jeu pour être sûr de marquer à 90% lors d’un tir cassent un peu l’ambiance que ce soit contre l’ordi ou contre un autre joueur. Reste la possibilité de jouer le gardien en manuel. Mais ça, c’est une autre paire de manche. Il n’en reste pas moins que ce FIFA 15 fait le boulot. Son mode FUT toujours aussi riche promet de longues heures de jeux et d’affrontement Online. Reste qu’à trop stagner, FIFA pourrait se faire rattraper par PES. Ce dernier avait sauté la version next gen l’année dernière pour se concentré sur PES 2015. Pari gagnant ? Rendez-vous en novembre pour voir qui de FIFA ou de PES sera sacré roi de l’édition 2015.

Ma note

7 Tomiiks.com

Laissez un commentaire