Test Forza 6 sur Xbox One

1

Si Forza 5 m’avait laisser un gout d’inachevé au point de le délaisser très rapidement, il en est tout autre de Forza 6. Les gars de Turn 10 Studios ont remis la main à la pate pour faconner un nouvel épisode à la hauteur de nos attentes. Car oui, je vous le dis tout de go, Forza 6 est très bon tant d’un point de vue technique qu’esthetique.

Forza 6 Modes de jeu

Le plein de modes de jeu

Le mode carrière a subit un petit lifting pour proposer une expérience plus complète de Forza. Même s’il manque à mon goût a un vrai mode carrière avec scénario qui impliquerait bien plus le joueur, je l’ai trouvé plus sympa à suivre. Plus l’on progresse et plus l’on s’attaque à des épreuves de niches et bien sûr à des épreuves mettant en scène des voitures toujours plus puissantes.

Ce que j’aime aussi dans Forza, c’est la possibilité de jouer en mode arcade ou simulation en parametrant les options une par une. On peut ainsi très bien jouer avec toutes les aides à la conduite activées mais avec la gestion des dégats (visuels et technique) activés. Evidemment plus on désactive les aides et plus les récompenses sont importantes en fin de courses.

Si les conditions climatiques en temps réel ne sont toujours pas à l’ordre du jour, quelques circuits voient poindre leur déclinaison « nuit » ou « pluie ». Et là, on prend une double claque.

Par exemple la piste en version pluie a droit à ses flaques d’eau, sa visibilité amoindrie et ses aquaplanning incontrolables. Réfléchissez à deux fois avant de passer votre roue dans cette flaque ou d’aller tutoyer un bumper d’un peu trop près : la glissade ou le tête à queue n’est jamais loin. De la même manière, la nuit et ses lumières artificieles sont un régal pour la rétine moins pour notre pilotage qui devra réapprendre chaque courbe, chaque sortie de virage et chaque zone de frainage. Chose amusante, en tatant un peu trop de la carroserie de son concurent, on peut aisémenent bousiller ses phares. Cela a un impact  direct sur la visibilité que l’on a sur le reste du tracé.

Le plaisir de conduite est incontestable et on le retrouve également dans le multijoueurs. Le netcode est proche de la perfection pour peu que vous ayez une bonne connexion (et un bon ping surtout). Pas de deconnexion, pas de décrochage et une fluidité

Oui, les voitures sont variées et parfaitement modélisées. En atteste les photos de ce billet prise avec le mode photo lors de courses ou dans « son garage ». La customisation des véhicules est evidemment toujours possible que ce soit au niveau design ou performance. Il est également possible de récupérer des livrées faites par les autres joueurs et les appliquer à son véhicule. Le travail réalisé par certain est juste bluffant. Chapeau les artistes !

Forza 6, s’il n’atteint pas la perfection est sans consteste le roi de l’asphalte sur console. Beau, complet, customisable, jouable de façon arcade ou simulation, il ne lui manque plus que de s’etoffer d’un mode carrière plus immersif et de conditions climatiques en temps réel pour atteindre le nirvana. En attendant, je retourne sur le mode photo pour vous faire de nouvelles captures !

Ma note

9 Tomiiks.com

Laissez un commentaire