Test Halo 4 sur Xbox 360

0

Halo 4 signe le début d’une nouvelle trilogie mettant en scène le fameux Spartan John-117. Si vous n’avez pas joué aux trois précédents opus alors arrêtez de lire cet article et foncez chez votre revendeur vous les procurer. Moi même n’ayant eu une Xbox 360 tardivement, je n’avais pas prêté attention à cette saga. Le remake d’Halo 1, même s’il a pas mal vieilli, est disponible en version HD, il s’agit d’Halo Anniversary. L’épisode 2 lui se trouve uniquement sur Xbox première du nom ou sur PC. Quant à Halo 3, il a été développé pour la Xbox 360 et est trouvable facilement un peu partout. Pour info, avant d’attaquer Halo 4, j’ai fait Halo Anniversary (10/12h en solo), lu le résumé d’Halo 2 sur internet et puis mis une claque au solo d’Halo 3 (8/10H) qui est pour moi l’aboutissement de la trilogie tant au point de vue du scénario que dans son gameplay et ses graphismes. Je ne vous conseille que trop de faire la première trilogie car cela risque d’être confus parfois et vous rateriez bien quelques finesses du scénario. A défaut lisez au moins les résumés sur internet avant de vous lancer.

Halo 4 Cortana

L’histoire d’Halo 4 reprend quelques années après la fin de l’épisode trois. Le major (en FR), cryogénisé, continue de dériver dans l’espace à bord du vaisseau endommagé, L’Aube de l’Espérance,  lors de la dernière bataille tandis que l’IA Cortana veille sur lui. Puis à l’approche de la planète Requiem (une planète Forerunner comme par hasard), plusieurs vaisseaux Covenants fondent sur le vaisseau. Cortana n’a d’autres choix que de réveiller le Spartan John-117. C’est à ce moment et après une jolie intro en image de synthèse que l’on prend le contrôle du héros pour une aventure qui réserve de nombreuses surprises. Sans vous raconter ce qu’il va se passer, il sera question de nouveaux ennemis, de la relation entre vous, le Spartan, et Cortana, et évidemment d’un sauvetage en bonne et due forme de l’humanité voir de la Galaxie. Au final, l’histoire se révélera classique mais prenante jusqu’au bout hormis deux/trois passages un peu longuets. La durée de vie est dans la moyenne de ce qui se fait aujourd’hui à savoir 8/10h pour la campagne solo en mode normal. Comptez beaucoup plus en mode légendaire qui est vraiment hard comme son nom l’indique !

Halo 4 Assaut

Au niveau du Gameplay, finalement j’ai trouvé que l’on se rapprochait pas mal d’Halo 3 avec évidemment de nouvelles armes et quelques nouveaux mécanismes. On pourra ainsi utiliser quelques accessoires de support comme un bouclier énergétique qui nous protège mais nous empêche de bouger. On aura l’occasion également de voler sur de courtes distances grâce à un jetpack ou encore d’avoir un appui en la personne d’un drone de combat. Heureusement les séquences en warthog sont moins nombreuses mais d’autres véhicules seront de la partie avec une phase de vol qui rappellera à tout le monde la séquence de destruction de l’étoile noire par Luke Skywalker. Une percée en Scorpion (tank) à la force destructrice mais lent dans ses déplacements et une escorte du Mammoth (véhicule terrestre énorme) viendront égayer vos ballades à pied dans des décors très variées (bien plus qu’Halo 1 en tous cas).

Halo 4 HUD

Le plus gros changement se trouve peut être là en fin compte. Graphiquement le jeu relaie Halo 3 loin derrière. De mémoire, je ne vois pas d’autres jeux plus beau qu’Halo 4 sur Xbox 360. Les développeurs ont puisé dans les entrailles de la bête pour en sortir le meilleur. Rien que la cinématique d’introduction me laisse bouche bée en  y repensant. L’expression des visages paraissaient terriblement réelle. L’orientation des couleurs se tournent vers l’orange à la fois pour la nouvelle race d’ennemies et pour leurs armes. Ce choix est un peu déroutant au début. Cependant il tranche radicalement avec les couleurs choisis pour les covenants et l’on sait très rapidement à qui l’on a affaire une fois les premiers tirs sifflants autour de soi.

Halo 4 Invasion

Coté bande son, j’ai une petite déception. Quelques musiques feront résonner en vous le sauveur de l’humanité que vous êtes mais au final, je n’en garde pas un grand souvenir contrairement à celles d’Halo 3. Mais dans l’ensemble, la bande son fait le job.

Encore une fois, je ne vous parlerais pas du multi, tout simplement car je ne l’ai pas pratiqué. En effet, je n’ai jamais été très fan des FPS en multi-joueurs. Peut être car je suis souvent mauvais 🙂 Mais pour en avoir discuté avec quelques amis blogueurs, celui-ci est très complet et devrait augmenter considérablement la durée de vie du jeu. Au programme, du coop et du compétitif, mais il y a aussi un mode jouable en solo (et à plusieurs). Il s’agit du mode Spartan Ops. Dans ce mode, on atterri sur une map ouverte plutôt vaste avec plusieurs objectifs à réaliser (détruire une station de communication, attaquer un camp covenant, …). Tous ces modes vous permettront de gagner de l’expérience. Il est ainsi possible de customiser son Spartan que ce soit les couleurs ou la forme de son armure ou encore ses armes de prédilection. De plus du contenu additionnel sera ajouté continuellement et gratuitement toutes les semaines pour le mode Spartan Ops (ou presque).

Halo 4 Multi

Pour conclure, je dirais qu’Halo 4 est un excellent jeu mais juste un bon Halo. Le jeu se repose un peu trop sur ses acquis et finalement le sentiment épique que l’on ressentait dans Halo 3 n’est que trop peu présent. Mais comme souvent dans une trilogie, l’opus numéro un pose le contexte et met en place les forces en présence. A n’en pas douter Halo 5 saura faire avancer l’intrigue et servira de base à un final ébouriffant dans Halo 6. En tous cas c’est tout le mal que je souhaite à cette saga.

Ma note

8 Tomiiks.com

Laissez un commentaire