Test Klipsch KMC 1

0

Klipsch, très connu dans le monde de la HIFI est un acteur américain qui se propose de faire une incursion on ne peut plus logique sur le marché des enceintes nomades.

Klipsch KMC 1

Par rapport à au Jawbone que je possède, le Klipsch KMC 1 est plus massif. Néanmoins il respire la solidité et ne devrait pas craindre de petites chutes, ce qui est un plus non négligeable pour un objet connecté nomade. Il est recouvert d’une couche soft touch noir sur le dessus. On y trouve les commandes tactiles, la zone de connexion NFC mais également un bon grippe pour la tenir en main. Pour le reste de la coque, Klipsch a eu la bonne idée de proposer plusieurs coloris qui ira avec votre déco intérieur ou votre nappe de pic-nique.

klipsch kmc1 coloris

A l’image de mes ancienne colonnes, les Klipsch F2, le Klipsch KMC 1 propose un son tout en rondeur très chaleureux. Le son est par contre très directif du fait du positionnement des haut parleur et de leur direction unidirectionnelle. Il en résulte que selon comment on est placé le son ne sera pas aussi agréable à écouter. On peut éventuellement avoir une impression de son étouffé. Néanmoins pour une mini enceinte nomade, le son son du Kipsch KMC 1 est l’un des tout meilleurs que j’ai eu l’occasion d’entendre.

Klipsch KMC 1 vs Jawbone

Justement, pour faire sortir des mélodies de cette enceinte il y a deux possibilités. Via Bluetooth, il sera possible de connecter la plupart des smartphones, tablettes et autres appareils connectés. Le petit plus par rapport à la concurrence est que cette enceinte garde en mémoire jusqu’à huit profils bluetooth. Par contre, la reconnexion automatique ne se fait qu’avec le dernier device connecté. Ça évite de devoir se taper la phase d’appairage à chaque fois qu’une autre personne du foyer veut utiliser l’enceinte. Par contre  Mais le Klipsch KMC 1 dispose également d’une entrée Jack 3,5 mm. Si le câble n’est pas fourni, il sera tout de même possible de connecter de nombreux appareils par ce biais. Enfin, cette enceinte dispose aussi du NFC. Cela permet, avec les mobiles disposant également de cette technologie, d’appairer le mobile en bluetooth en approchant simplement son mobile de la zone dédiée (au niveau de la partie en soft touch). Pratique et simple à utiliser.

Coté autonomie, Klipsch annonce seize heures ! De quoi passer toute une journée avec en balade sans avoir besoin de recharger cette enceinte nomade. Le cas échéant, c’est par un câble USB ou par l’alimentation fourni qu’il faudra passer. Pour être honnête, je ne pourrais pas vous confirmez la durée de l’autonomie. Sachez toutefois que je ne me suis jamais retrouvé en rade de batterie durant l’un de mes déplacements.

Trouvable à 279 €, la Klipsch KMC 1 reste onéreuse. Néanmoins, on ne pourra pas dire que l’on est trompé sur la marchandise. Esthétique, performante, autonome et nomade, cette enceinte est le compagnon idéal pour écouter sa musique de manière convenable partout où l’on va.

Ma note

8.7 Tomiiks.com
  • Design / Finition 9
  • Performance 10
  • Prix 7

Laissez un commentaire