Test Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm Revolution PS3

0

Alors que la saga Naruto est en train de s’achever dans son format Manga, Namco Bandai et le studio Cyberconnect2 remettent le couvert sur PS3 et Xbox 360. Alors quoi de neuf à l’horizon ? et bien pas grand chose. Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm Revolution porte mal son nom. La révolution ce sera plutôt pour la PS4 et la Xbox One. Ici on a plutôt à faire à une gros compilation des épisodes précédents.

Un roaster complet… ou presque

Tout le monde est là ou presque. Pour ne pas vous spoiler disons que les personnages du chapitre final de Naruto manquent à l’appel. Mais qui s’en soucierait quand on a déjà le choix parmi plus de 69 personnages ? Et cela sans compter les différentes variations selon le moment de l’histoire où il apparaissent.

Naruto Revolution Roaster

Mais où est passé le mode histoire

Trois petits chapitres et puis s’en vont. Le mode histoire habituellement la star des jeux vidéo Naruto est plutôt mince. Il est réduit à trois (plus une bonus) mini histoires dont une à regarder uniquement. Alternant combats et  dessins animés, ces trois séquences m’ont permis de revivre la formation de l’Akastuki, découvrir les liens entre Itachi et Shisui et enfin en apprendre plus sur Minato et sa femme Kushina. Plutôt cool sachant que ces passages ne sont pas traités dans l’animé.

A la place du gros mode histoire un nouveau mode, le tournoi mondial des Ninja a été mis en place. Ce mode de jeu met en scène tous les Ninja de la saga dans un tournoi qui fait fi de l’histoire du manga. Ainsi Madara peut très bien cotoyer Tsunade, etc. Pour débloquer tous les personnages de ce mode, il faudra réussir des petites missions sur l’ïle où se déroule le tournoi. Au final ces missions se révèlent très anecdotiques. D’ailleurs on peut finir ce mode en ce faisant la quête annexe obligatoire du début uniquement.

naruto-shippuden-ultimate-ninja-storm-revolution

Quatre fois plus de bordel

Ce nouveau mode de jeu mettra à l’honneur des combats à quatre joueurs (IA ou CPU) dans une arène. Des pièges peuvent apparaitre à toute moment tout comme des personnages lambda qui n’auront pour but que d’agresser les différents combattants qui passeront sous leur nez. Le but dans ces combats n’est pas de battre chaque adversaire mais de le frapper suffisamment pour lui faire perdre des orbes et ainsi les récupérer. Chaque joueur possède à la base mille orbes. Le gagnant est celui qui au bout du décompte possède le plus d’orbe.

Si l’idée est plutôt sympa, c’était sans compter les Ninjutsu des différents protagonistes qui se déclenchent durant le combat. Si à deux joueurs l’action reste lisible, à quatre c’est un joyeux bordel. L’action est souvent confuse et au final on enchaine les Ninjustu ou le bouton O pour donner des coups. Bref une bonne idée mais mal réalisé là où un Smash Bros reste beaucoup plus lisible dans des combats à joueurs.

4 joueurs NAruto Revolution

Les limites de la PS3

Oui les limites mais dans le bon sens du terme. On sent que CyberConnect2 est au bout de son utilisation des ressources de la PS3. Même si l’aliasing reste présent, les graphismes sont dans l’ensemble très sympa. C’est toujours appréciable et il faut le souligner à chaque fois que cela est fait, on a la possibilité de mettre le jeu en VO ou avec les voix anglaises. Honnêtement la version américaine est rigolote (un peu comme pour DBZ), mais on mettra vite les voix en japonais surtout pour ceux qui regardent encore les anime.

En mode gros bill sur #Naruto Storm Revolution #kyubi #sasuke #NSR

Une vidéo publiée par Thomas Cressot (@tomiiks) le

Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm Revolution reste une bonne compilation des épisodes sur PS3. Un bon jeu pour jouer à plusieurs et se mettre sur la tête à coup de Ninjutsu. On regrettera cependant que le mode histoire se résume à quatre petits épisodes qui sont pourtant intéressants. Coté Gameplay, il faut avouer que CybertConnect2 a capitalisé sur les épisodes précédents. Le gameplay n’a pas bougé d’un iota et c’est quand même dommage. L’ajout du mode quatre joueurs et des modes annexes (survie, tournoi…) ne suffisent pas à assurer coté durée de vie car on a l’impression de refaire mainte et mainte fois la même chose.

Ma note

6 Tomiiks.com

Laissez un commentaire