Test de l’ovni Alienware Area 51

0

C’est un peu avant noël que j’ai eu l’occasion de tester ce monstre de puissance qu’est l’Alienware Area 51. Pendant un peu plus de deux heures, j’ai pu l’observer sous toutes les coutures, le faire passer plusieurs benchmarks et le tester sur quelques jeux. Alienware nous propose ici un monstre de puissance qui s’articule autour de composants haut de gamme et d’un boitier massif, original mais surtout optimisé pour encaisser cette puissance sans sourciller ou presque.

Un monstre de puissance

Allons droit au but en voyant d’un peu plus près la configuration que j’ai testé :

  • Boitier : Alienware « Triad »
  • Processeur :  Intel i7-5930K (6 coeurs)
  • CM : Carte mère maison
  • RAM : 16 Go de mémoire DDR4 quadricanale à 2 133 MHz (4 x 4 Go)
  • CG : Triple carte graphique AMD Radeon R9 290X avec 12 Go GDDR5 (3 x 4 Go)
  • DD1 : WD Green 4 To 7200 tr/mn
  • SSD :  Samsung 940 Evo 256 Go
  • Alimentation : Bloc d‘alimentation Alienware de 1 500 watts

Bref une config musclée qui devrait venir à bout de tous les jeux actuels en ultra et même ceux à venir. L’outils de configuration sur le site de Dell permet de faire des ajustements bien sûr (processeur, CG, Ram,etc.). Cette configuration testée est chiffrée à 4 319 €. La configuration testée était accompagné d’un écran 4K Dell UP3214Q qui soit dit en passant était vraiment top. Et oui, le 1080p c’est top, mais l’avenir est au 4K.

Point info (Source Wikipedia)

Format Définition Rapport de forme Pixels
4K Ultra high definition television 3840 × 2160 1.78:1 (16:9) 8 294 400
4K Ultra wide television 5120 × 2160 2.37:1 (21:9) 11 059 200
4K WHXGA 5120 × 3200 1.60:1 (16:10) 16 384 000
DCI 4K (natif) 4096 × 2160 1.90:1 (~17:9) 8 847 360
DCI 4K (CinemaScope recadré) 4096 × 1714 2.39:1 7 020 544
DCI 4K (Flat recadré) 3996 × 2160 1.85:1 8 631 360

Un prix costaud

Effectivement, si l’on reprend les différent éléments de la configuration pour réaliser un montage similaire, j’arrive à un total de 3 126,40 € chez LDLC par exemple.  Et encore, là on se retrouve avec des composants meilleurs individuellement. Je pense notamment aux cartes graphiques mieux ventilées, moins bruyantes et disposant d’une backplate custom. Du coup, ça fait cher le boitier, les ventilo, l’assemblage et l’optimisation mais quand on aime et que l’on a pas envie de tout bidouiller chez soi, on ne compte pas. La marque Alienware se paie cher mais c’est l’assurance d’avoir un produit fini de qualité et prêt à l’emploi.

Exemple devis LDLC équivalent à l’Alienware Area 51 (hors Boitier, Ventilo, Montage) :

Microsoft Windows 8.1 64 bits – OEM (DVD) 106,95 €
Intel Core i7-5930K (3.5 GHz)  544,95 €
G.Skill RipJaws 4 Series 16 Go (4x 4 Go) DDR4 2133 MHz CL15   261,95 €
ASUS Radeon R9 290X R9290X-DC2OC-4GD5 419,95 €
Samsung SSD 840 EVO 250 Go 122,95 €
WD Green Desktop 4 To SATA 6Gb/s 148,95 €
Enermax Platimax EPM1500EGT 339,95 €
Cooler Master Seidon 120V (Ver. 2.0) 44,95 €
Gigabyte GA-X99-UD4 209,95 €
LG BH16NS40 85,95 €

Total : 3126,40 €

Triad design

Le boitier de l’Alienware Area 51 dispose d’une forme unique en triangle qui permet de le basculer avec aisance pour accéder à la face avant ou arrière aisément malgré ses bons 20 Kg. Ce design a également pour but de pouvoir y loger trois cartes graphiques assez longues tout en assurant une circulation de l’air optimale. Et oui, car trois cartes graphiques de cette puissance confinées dans un si petit espace, ça en dégage de la chaleur.

Les cartes graphiques sont logés juste au dessus de l’alimentation tandis que les disques durs, eux, sont logés sur la face opposée du boitier.

Le boitier dispose également d’un rétro-éclairage paramétrable via un soft plutôt bien fait. D’ailleurs, il permet également de gérer un tas de fonctionnalités dont l’overclocking de la machine.

 

Le refroidissement

Le refroidissement est assuré par trois ventilateurs associés à un watercooling sur le processeur. L’Alienware Area 51 est totalement inaudible au repos et lors d’un usage bureautique. En jeu, lorsque les trois cartes graphiques se mettent en action, le niveau sonore hausse considérablement. Malgré l’optimisation du flux d’air au sein du boitier, les cartes graphiques proposées par Alienware ne sont pas des modèles custom bénéficiant d’un refroidissement amélioré. Du coup, le volume sonore augmente considérablement lorsqu’elles sont mises à contribution. Et croyez moi, lorsque l’on joue à un jeu en 4K, c’est la cas.

Les Benchs

Fire Strike Extreme

 

Fire Strike

 

CineBench

 

Fritz

 

Le test Gaming : Bioshock Infinite

N’ayant pas eu beaucoup de temps avec la machine, je n’ai pu tester « que » Bioshock Infinite. Et autant profiter de l’écran 4K et des trois cartes graphiques Radeon R9 290X. Hop, le jeu en ultra et en 3840 x 2160 et c’est parti pour un voyage à Columbia. J’ai zappé de noter le nombre de FPS (la honte) mais sachez que le jeu tournait sans le moindre ralentissement. Voici quelques screenshots (rezisés en 1080p à cause du poids des images sur le blog).

Pour conclure, il est clair que l’Alienware Area 51 est un monstre de puissance qui fera tourner tous les jeux dans d’excellentes conditions et pour certains en 4K sans le moindre sourcillement. Je mettrais cependant un petit bémol quant à l’évolutivité (carte mère maison, agencement dans le boitier) pour les années à venir et sur le prix qui reste très élevé. Néanmoins, on a droit ici à une solution clé en main, prête à être utilisé et dont la finition et l’ergonomie sont tout simplement excellente. Quant au performances…. C’est du tout bon.

Ma note

8 Tomiiks.com

Laissez un commentaire