Test PES 2014 sur PS3

0

PES 2014 revient dans une nouvelle mouture dotée d’un nouveau moteur de jeu baptisé Fox Engine. Ce dernier a été créé par la boite de production de Kojima et a notamment été utilisé pour Metal Gear solid 4. Bref, revenons à ce PES 2014 qui va tenter à nouveau d’inverser la tendance face à FIFA. Après de nombreux matchs, le constat est clair : oui PES 2014 est mieux que PES 2013 mais non PES 2014 ne gagne pas le match face à FIFA 14. Pourtant ce PES a de nombreux atouts et propose un football attractif. Seulement le bât blesse encore sur de nombreux points qui font que PES 2014 laisse un goût amer en bouche.

PES2014_InterMilano_Juventus

Le Fox Engine propose ainsi des graphismes plaisants. L’animation des joueurs est encore améliorée. La physique de la balle, point fort de la licence, est toujours aussi bien restituée et on sent bien le poids du ballon dans chaque passe et dans chaque tir. De ce coté là, je le préfère toujours à FIFA. Coté football, on retrouve un coté simulation que la série avait presque perdue au fil des années. La construction du jeu est primordiale et fera la différence dans les matchs entre potes. Coté ambiance, si l’environnement vibre football, tout ce qui est en dehors du terrain n’a pas vraiment bénéficié du Fox Engine et les aplats de spectateurs sont encore de mises 🙁 Du coté des commentateurs, on retrouve un duo Canal + / Bein Sport avec Grégoire Margotton d’un coté qui s’en sort plutôt bien et un Darren Tullet qui n’est pas vraiment à l’aise dans ce rôle.

PES2014_AsMonaco_PSG

Malheureusement, il semble que les équipes de Konami n’ont pas su maîtriser le Fox Engine sur PES 2014. On a ainsi droit à de gros ralentissements sur les ralentis. On aimerait profiter des superbes animations des joueurs mais leur visualisation devient un calvaire, si bien qu’on les zappe tout le temps. Si le problème s’arrêtait là ça irait encore mais ce n’est pas le cas. Les ralentissements arrivent aussi durant les matchs lors des phases de jeu dans les surfaces de réparation … et là c’est le drame. Comment profiter d’un jeu lorsque celui-ci rame dans la surface de vérité ? Alors oui, ça n’arrive pas à tous les coup mais suffisamment de fois pour que l’on se pose la question quand on arrive dans cette zone. J’espère que Konami planchera sur le sujet et fournira un patch correctif très rapidement.

PES2014_Juventus_ACMilan

Si l’habillage de la ligue des champions est tout bonnement réussi, PES 2014 est encore à la traîne sur le reste des licences et non pas des moindres. Par exemple les licences anglaises et allemandes manquent toujours à l’appel et de nombreux clubs prestigieux sont encore affublés de pseudonymes. Incroyable en 2013 ! Alors certes, on peut trouver sur Internet des patchs pour corriger tout ça mais ce que je trouvais amusant à faire sur Playstation 2 à l’époque me saoule au plus haut point une grosse quinzaine d’années plus tard …

PES2014_MunU_Juventus

 

Hélas, encore une fois, PES ne ravira pas la première place du podium à FIFA. Pourtant, l’écart se resserre chaque année. Maintenant, on ne peut que blâmer Konami … Comment peuvent-ils se permettre de proposer aux joueurs en 2013 un jeu de foot qui rame pendant les ralentis et même parfois dans la surface de réparation en plein match ? Je n’ai pas la réponse. Si PES avait dominé l’époque PS2, c’est FIFA qui aura dominé la période PS3/Xbox 360. Les cartes vont être rebattues sur PS4 et Xbox One … mais tandis que FIFA 14 dans sa version nextgen propose déjà une évolution majeure dans les semaines à venir, on attend encore un signe de Konami.

Ma note

6 Tomiiks.com

Laissez un commentaire