Mes Tests JV

Test The Cruel King and the Great Hero – PS4

Si vous venez régulièrement sur le blog, vous avez pu découvrir mon unboxing de l’édition limité de The Cruel King and the Great Hero – StoryBook Edition. Il est maintenant l’heure de passer au verdict final ! C’est Nippon Ichi Software (NIS) qui nous propose cette jolie expérience. Mais soyons clair, ce J-RPG s’adresse avant tout aux plus jeunes voulant découvrir le genre ou au plus vieux voulant se refaire un J-RPG tout mignon aux mécaniques ultra-basiques.

Yuu, fille de héros

On incarne Yuu, une jeune fille dont le père n’est autre que le héros qui a sauvé le monde du conflit avec le roi démon. Un monde ou monstre et humain vivent en harmonie sans pour autant se mêler les uns aux autres. Malheureusement orpheline, c’est le roi dragon de la montagne qui l’a adopté par la suite. Le considérant comme son père adoptif, une relation forte est née entre ces deux-là. Alors quand Yuu décide de voler de ses propres ailes pour devenir à son tour une héroïne, le roi-dragon n’est jamais très loin pour assurer ses arrières discrètement.

Vous l’aurez compris, l’histoire est légère, mignonne et nous offre un petit bol d’air frais entre deux AAA. Par contre attention, si NIS nous a gardé les voix japonaises, le jeu a uniquement été traduit en Anglais (menus et sous-titres).

Vous pourrez le voir sur les quelques screenshots qui parsèment ce test, la DA est vraiment fantastique tout comme les graphismes. Nous avons vraiment l’impression d’ouvrir un livre de conte merveilleux. Il manque peut être un peu de variété dans les ennemis rencontrés. NIS a réutilisé la technique de nous offrir des déclinaisons colorées de certains ennemis pour nous faire croire à plus de variété. Quoiqu’il en soit, nos oreilles seront également bercées de jolies mélodies bien en phase avec les thèmes abordés.

Une voix off vient nous narrer l’aventure tirée tout droit d’un livre de conte pour enfant

Old school system

Tout rappelle les premiers J-RPG et notamment ceux de l’époque PS1. Vous saviez ces RPGs dont les déplacements se font en défilement horizontal,(side-scrolling) le tout parsemé de combats aléatoires. En voyant la carte, on pourrait presque imaginer que l’on est en face d’un metroidvania mais pas du tout. Le cheminement est quand même extrêmement balisé jusqu’aux quêtes annexes qui sont souvent accessibles qu’à partir d’une certaine progression dans l’aventure.

Les premiers combats se font en solo puis des compagnons viennent nous prêter main forte

Les combats, quant à eux, suivent les mêmes règles. Tout se déroule en mode tour par tour avec des mécaniques ultra-classiques. On retrouve donc les actions attack, Block, objets et Skills. Rien de plus, rien de moins. Le jeu n’étant pas très difficile, on se balade la plupart du temps face aux forces ennemies pour peu d’avoir quelques herbes de santé. D’autant que chaque passage de level restaure notre barre de vie à son maximum.

Seule petite folie dans le gameplay, ce sont les skills qui demandent des points d’énergie pour s’activer. On accumule un point d’énergie à chaque tour (cumulable entre les combats). Sur certains boss, cela vaut le coup de bloquer les coups plusieurs tours pour accumuler suffisamment de points d’énergie et ainsi libérer une attaque très puissante.

Les combats aléatoires vous rebutent ? He bien sachez qu’une petite astuce nous rend la vie beaucoup plus agréable. En effet, dans les zones où notre héroïne sera d’un niveau supérieur aux ennemis, celle-ci pourra courir et ainsi générer moins de combats aléatoires. Cela permet d’aller vite boucler des quêtes annexes sans galérer avec des combats rébarbatifs et inintéressants.

Aider les villageois demande parfois un peu de recul

THE CRUEL KING AND THE GREAT HERO, le verdict !

Loin de révolutionner le genre, The Cruel King and the Great Hero est un J-RPG d’un grand classicisme qui réjouira les plus jeunes ou les plus nostalgiques d’entre nous. Servi par une magnifique direction artistique et des graphismes sublimes qu’on dirait fait à la main. Finalement la seule grosse déception viendra de l’absence de traduction française qui le coupera d’une partie de son public potentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page