Mes Tests JV

Test TMNT : Shredder’s Revenge sur PS5

* Insert Coin * Les jeux Tortues Ninja ont toujours eu une résonance particulière pour moi. En effet, ce fut l’un de mes premiers jeux sur NES. Je me rappelle encore de ce maudit niveau sous l’eau et de sa hit box complètement pétée. Mais c’est aussi Turtles in Time que j’avais découvert sur arcade à une fête foraine. Une véritable claque ! Alors lorsque DOTEMU annonçait un nouveau jeu reprenant cette direction artistique si caractéristique des années 90, je n’étais que joie et bonheur. Et je peux vous le dire tout de suite, après de nombreuses heures de jeux et même si des choses peuvent être améliorées, le contract est rempli pour TMNT : Shredder’s Revenge.

Un vieil ennemi est de retour : Baxter Stockman

La patte graphique en ravira plus d’un

Clairement, TMNT : Shredder’s Revenge surf sur la vague nostalgique des années 90. Inspirée de la direction artistique des premiers dessins animés et du légendaire jeu de Konami : TMNT : Turtles In Time, TMNT : Shredder’s Revenge est joli bonbon sucré à apprécier à sa juste valeur. Oui Mesdames et Messieurs, le pixel art de Tribute Games est incroyable. C’est un régal pour les yeux tout au long des seize stages qui composent le jeu. L’occasion de faire une revue d’effectif des tortures, de leurs compagnons mais aussi de tout le casting de méchant, Shredder & Krang en tête. Les animations ne sont pas en reste ! Elles sont détaillées et les mimiques des personnages m’ont fait sourire plus d’une fois ! De ce côté là, Tribute Games signe un joli tour de force. Quant à la bande son, si elle ne m’a pas marqué, le travail de Tee Lopes accompagne tout de même nos tortues adorées de bout en bout de leur mission.

La DA est réussie

Un gameplay accessible, permissif et bien rodé

TMNT : Shredder’s Revenge a la bonne idée de mettre à disposition un tutoriel juste avant (ou après) le choix des personnages. Cela permet de passer en revue les subtilités du gameplay bien que celui-ci soit des plus accessibles. Mais en avant de rentrer dans le détail, sachez que six personnages sont disponibles au début de l’aventure. Les quatre tortues mais également April et Splinter. Dommage pour un jeu qui s’appelle Shredder’s Revenge de ne pas le proposer même si j’en conviens, cela aurait pu poser des problèmes de cohérence dans le mode histoire.

Quoi qu’il en soit, une fois manette en main, cela devient vite grisant. C’est fluide, les coups pleuvent et l’adversité répond bien présent avec des variations d’ennemis qui proposent des modes d’engagements alternatifs (bouclier à briser, favoriser les attaques sautées ou non, passer dans le dos, etc.). Bref, on retrouve deux styles d’attaques, des choppes (dont celle qui envoie l’ennemi à travers l’écran), la roulade et la Super Attack. Il sera également possible de jouer avec quelques éléments du décor pour occasionner des dégâts aux ennemies. La jauge de Super Attack se remplit en frappant les ennemis mais également en réalisant un « taunt ». Celui-ci offre une petite animation rigolote et remplit la jauge de Super d’un coup. Cependant durant le Taunt nous sommes bien évidemment vulnérables.

Un jeu beaucoup plus routinier que je ne pensais

L’un des défauts du jeu est sa faible replay value dû à son manque de variété. En effet, on fait vite le tour de la palette de mouvement de chaque personnage. Mais ce n’est pas tout, les différents « Stage » manquent d’objets destructibles, de chemins alternatifs, d’interactions avec les décors. Tant est si bien que ce n’est pas hyper intéressant de refaire les différents niveaux en boucle (pour XP, pour chercher les collectibles manquants ou même réussir les défis facultatifs.

Même au niveau des « Secrets » (personnages, niveaux, costumes alternatifs…), on a droit au strict minimum avec un septième personnage débloqué une fois le mode histoire terminé. Dommage, surtout pour un jeu qui sent bon la nostalgie à plein nez. En espérant que cela arrive plus tard et que TMNT : Shredder’s Revenge fasse l’impasse sur une politique de DLCs couteux.

Chaque Stage a droit à son lot de défis facultatifs

Du multi à 6 mais pas pour tout le monde

La promesse du multi à six joueurs online et offline en a fait rêvé plus d’un ! Mais c’était sans compter les limitations de la PS5 qui ne permet de connecter que quatre Dualsense à la fois… Lors d’une soirée avec des potes, nous avons du à contrecoeur (huhu mes trophées) basculer sur la version Xbox (incluse dans le Gamepass) pour pouvoir y jouer. D’ailleurs sachez que les succès se débloquent uniquement pour celui qui a lancé le jeu.

Plus il y a de joueurs et plus le nombre d’ennemis augmente. Il en est de même des barres de vie des boss de fin de niveau. Tout ça pour vous dire qu’à six, cela devient rapidement le bordel à l’écran. Il devient vite illisible surtout quand plusieurs personnages lancent leur Super Attack. Toutefois, la rigolade est bien là et on se marre non stop tout au long des seize niveaux !

Teenage Mutant Ninja Turtles : Shredder’s Revenge est une belle réussite dans son ensemble. Un vrai hommage à la licence avec de multiples clin d’oeil bien sentis. Tribute Games nous offre un jeu canapé qui fait mouche et qui plaira aux jeunes et aux vieux briscards comme moi qui dépensaient leur monnaie sonnante et trébuchante dans le jeu d’arcade TMNT : Turtles in Time de Konami.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page