Test Until Dawn sur PS4 (no spoil)

1

Alors que je suis en déplacement pro pendant 3 semaines du coté de Rouen, j’ai évidemment embarqué la PS4 pour ne pas trop m’ennuyer le soir à l’hotel. J’ai également pris avec moi quelque jeux dont Until Dawn que je viens de finir après quelques nuits de jeu/frisons dans le noir. Au départ, je n’en attendais rien ! Entre le développement  qui s’est éternisé et le peu de communication, j’avais un gros apriori sur Until Dawn au point d’imaginer avoir mis les mains sur un bon gros nanard. Et bien que nenni, Until Dawn devient pour moi la référence des jeux d’aventure intéractives devant Heavy Rain et à des milliers de kilomètres d’un Beyond two Souls.

Until Dawn

Until Dawn

J’ai été tout simplement happé par l’histoire d’Until Dawn. Du début jusqu’à la fin. Chaque fois que je lachais la manette, je n’avais qu’une envie : replonger dans l’aventure pour savoir ce qu’il allait se passer. La structure narrative du jeu se base sur l’effet papillon. Grosso modo, une action anodine ou un choix particulier sans importance à première vue peut avoir d’énorme répercussion beaucoup plus tard. Dans le cas d’Until Dawn cela peut tout simplement mener à la mort de l’un des protagonistes. Pour résumé l’histoire, une bande de pote se donne rendez-vous dans un chalet familial au beau milieu des montagnes enneigés. Evidemment les choses tourneront mal mais pas forcément dans le sens que l’on imagine. Et plusieurs révélations dans les derniers chapitres viendront brouiller les pistes tout en supprenant le joueur.

Until Dawn

Until Dawn

Concernant le gameplay ou les graphismes, j’ai plusieurs choses à dire. Coté gameplay, les QTE, le tactile et la fonction gyroscopique sont mises à contributions. Je déplore qu le déplacement des personnages soit un peu lourd mais rien de bien méchant, on s’y habitue vite. Pensez à utiliser L1 pour accélerer la marche des protagonistes. La plupart du temps, le personnage que l’on gère dispose d’une source de lumière (torche, lampe à huile…) que l’on pourra diriger avec le stick droit. C’est très important de s’en servir car cela permet de mettre en évidence les indices disséminés tout au long du jeu. Ils permettent de faire toute la lumière sur ce qui se passe dans ces montagnes et permettent de débloquer une fin supplémentaire (nottament les indices sur les soeurs jumelles).

Until Dawn

Until Dawn

Graphiquement le jeu est tout simplement bluffant. Les décors sont magnifiques tout comme les visages des personnages. Privilégiez de jouer en VO pour que la synchronisation labiale soit au top (sous titres en français dispo. La bande son est pas mal aussi. J’ai adoré le bruit des pas dans la neige, ça me rappelle les vacances au ski ! La structure narrative sous forme d’épisode avec un récapitulatif entre chaque est plutôt bien foutu et nous donne envie de continuer un peu plus à chaque fois.

Until Dawn

Until Dawn

Le truc cool également, c’est qu’en finissant le jeu une première fois, on débloque l’accès à chaque chapitre du jeu. Cela permet de tester différents choix et de récupérer plus simplement un bon nombre de trophées ^^ Pour conclure je dirais qu’Until Dawn m’a d’abord surpris avant de conquerir mon coeur de joueur. Le coté Slasher Horror est bien présent et je me suis retrouvé à sursauté plus d’une fois. Le système d’action réaction (effet papillon) assure le spectacle avec des retournement de situation jusqu’au dernier chapitre. Sachez qu’aucun des personnages que l’on incarne ne sera à l’abri jusqu’à l’ultime chapitre qui viendra conclure cette aventure épique.

Ma note

9 Tomiiks.com

Un commentaire

  1. Pingback: Unboxing - Press Kit NBA 2K16 - Tomiiks.com

Laissez un commentaire