Test Wonderbook : Book of Spells sur PS3

3

Dans la catégorie des jeux qui devrait plaire aux enfants pour Noël,  j’appelle Wonderbook : Book of Spells. Ce jeu met en scène une nouvelle fois le playstation move sur PS3. Mais ce coup-ci, un autre accessoire entre en jeu. Il s’agit d’un livre qui à première vue ne sert à rien : pas d’images ni de textes. En faite celui-ci révèle son contenu grâce au playstation eye, la webcam de la PS3. En effet, il sera question de réalité augmenté. Le livre s’animera à travers votre écran TV. Mais comment ça marche ? En faite la webcam vous filmera et affichera ce qu’elle capte sur l’écran de votre télévision. Là où cela devient intéressant c’est qu’elle transformera le playstation move que vous tenez en baguette magique et sera capable de voir le livre de sort et de le faire vivre avec tous un tas d’animation.

Bon la technique Ok, mais on fait quoi dans le jeu ? Et bien l’histoire a été co-écrite avec J.K Rowling, l’auteur de la célèbre saga d’Harry Potter. On se retrouve dans une bibliothèque de Poudlard avec à la main un livre étrange. Après avoir choisi sa maison (Serpentard pour moi), une voix nous accompagne dans la découverte du livre magique. Il s’agit du manuel de Sorcière de Miranda qui sert encore dans de nombreuses écoles de magie. En l’ouvrant, nous voilà plonger dans le manuel scolaire de l’apprenti sorcier avec de nombreux récits à écouter mais aussi des sorts à apprendre et à utiliser lors d’épreuves amusantes. Tout au long des cinq chapitres du jeu, les étapes se suivent et se ressemblent. Ecouter une histoire conter par la sorcière Miranda, découvrir un nouveau sort, l’apprendre, le tester dans un cas concret et enfin une fois plusieurs sorts appris, réussir une épreuve finale mettant en scène l’ensemble des sorts appris au préalable. On retrouve des sorts connus des fans d’Harry Potter comme le célèbre sort de lévitation « Leviosa ».

Prenons ce sort pour vous donner un exemple de ce que l’on peut trouver dans le jeu. Afin d’apprendre ce sort, il faudra savoir invoquer sa magie avec un geste à réaliser à la baguette (Playstation Move). Pour « Leviosa », il faut réaliser dans les airs une sorte de demie « U ». Une fois le sort activé, l’entraînement consistera à soulever des bocaux dans les airs et à les reposer sans les casser ! Enfin il faudra l’appliquer à un cas d’usage dans la serre de Poudlard. Au menu, un rempotage de Mandragore où il faudra garder son calme malgré les cris effrayants que ces plantes peuvent pousser. Evidemment d’autres sorts sont au programme comme Aquamentic pour faire jaillir de l’eau, un sort pour créer de la lumière ou encore déverrouiller des coffres. Mais les animations en réalité augmentée ne s’arrêtent pas aux sorts. On pourra par exemple incliner le livre pour voir au fond d’un trou ou le frotter pour enlever des feuilles ou de la poussière dessus. Le joueur est parti prenante du jeu et ça les enfants ne pourront qu’adorer.

Bref vous l’aurez compris, le jeu s’adresse à un public plutôt jeune. Du coup la durée de vie du jeu est assez difficile à juger. Pour un adulte qui tracera la route sans écouter la moitié des contes ou des explications, le jeu peut se boucler en trois heures. Mais pour un enfant qui avancera à un rythme normal le jeu durera beaucoup, beaucoup plus longtemps. De la même façon, un enfant trouvera du plaisir à rejouer certaines scènes alors que pour moi par exemple … Je ne suis plus dans la cible comme on dit 😉

Néanmoins l’univers est très bien retranscrit avec des graphismes plutôt réussis et une palette de couleurs dans le ton d’Harry Potter avec des couleurs chatoyantes. L’immersion est totale et les différentents contes raviront les enfants et les parents qui pourront voir leurs yeux ébahis. Avec Skylanders Giant (bientôt en test également), Wonderbook : Book of Spell devrait être le jeu de Noël pour les enfants et montre le jeu vidéo peut se décliner autrement qu’en des jeux violents.

Place à la magie !

Ma note

6 Tomiiks.com

3 commentaires

Laissez un commentaire