Jeux vidéoTests jeux

Voice of Cards, test de la nouvelle pépite signée Yoko Taro

Tard dans la nuit d’hier, je décrochais le platine de Voice of Cards: The Isle Dragon Roars. D’un jeu que je suivais avec attention, il est passé directement à coup de coeur de l’année. A tel point, que j’ai préféré me concentrer sur le platine du jeu plut^tot que de vous écrire tout de suite mon test du jeu. Il faut dire que depuis Nier Replicant & Nier Automata, Yoko Taro est devenu un peu mon GOAT du jeu vidéo. Je suis avec attention toutes les oeuvres où il est plus ou moins impliqué avec notamment dernièrement les jeux mobiles SinoAlice et Nier Resurrection.

On le retrouve encore une fois au côté de Keiichi Okabe sur Voice of Cards. Et cela fait vraiment plaisir de les retrouver sur un nouveau jeu à taille humaine où ils sont vraiment les mains libres de nous proposer une expérience originale. Le jeu est disponible sur PlayStation 4 et 5, PC et Nintendo Switch. Une démo est également dispo sur les stores respectifs. Cela vous donnera une idée du jeu mais méfiez-vous, Voice of Cards révèle son lot de surprise.

Un mélodrame en sept actes

Dans un monde empreint de Fantasy, le scénario suit l’aventure d’un jeune héros un peu benêt en quête de richesse nommé Aragon. En effet, un dragon s’est éveillé et met littéralement le feu partout où il passe. Sous ce scénario ultra classique se cache en réalité une histoire dramatique qui ne se dévoilera que progressivement dans les derniers actes du jeu. Mais qui ne s’en douterait pas en sachant qu’il s’agit de Yoko Taro aux commandes du jeu ?

Aragon accompagné d’une drôle de troupe se lancera alors dans une quête qui le mènera à une fin plus qu’incertaine. D’ailleurs il en existe quatre différentes dont une « perfect » qui requiert d’avoir réalisée certaines choses avant l’affrontement final. Je ne vous en révèlerai pas plus mais pensez bien à sauvegarder votre partie régulièrement. Pour nous accompagner tout au long de l’aventure, un maitre du jeu (voix off) commentera toutes actions s’adressant à nous en tant que héros mais aussi parfois à nous en tant que joueur dernière la manette. Ce qui prête toujours à sourire tant c’est savamment distillé.

Pour accompagner l’histoire, on retrouve également Keiichi Okabe à la musique. Même si sur ce titre, il n’est pas seul, on retrouve clairement ses mélodies. Notamment dans le thème principal et celui qui sert aux transitions entre chaque acte. Oliver Good & Shotaro Seo sont également crédités sur la BO, qui je l’espère, arrivera dans notre contrée rapidement.

Voice of Cards n’est pas un jeu de carte

Enfin pas tout à fait. La structure de Voice of Cards est en fait un RPG qui prend la forme d’un jeu de plateau à base de cartes. Vous saisissez la nuance ? Il ne s’agit pas du tout d’un jeu à base de deck building comme peut l’être un hearthstone ou un Slay the Spire. Ainsi chaque carte représente un élément du jeu (objets, armes, personnages, village, parcelle de terrain, etc.). En tout cas les dessins des cartes sont magnifiques. Franchement si les cartes du jeu étaient disponibles je les aurais déjà achetées. Seul petit regret les cartes des personnages secondaires sont souvent réutilisées tout au long du jeu. J’aurais aimé encore plus de variété. C’est Kimihiko Fujisaka qui s’en est occupé et ma foi, son travail sur les personnages principaux est splendide.

Nous nous déplaçons d’ailleurs sous la forme d’un pion sur de grandes carte ou il faudra retourner les cartes pour découvrir ce qui s’y cache à la manière d’un brouillard de guerre. Je vous conseille de bien explorer toutes les cartes car des récompenses y sont souvent cachées. A chaque déplacement en dehors des villages il est possible de tomber sur des monstres ou sur des évènements aléatoires. Des combats peuvent alors se lancer en mode tour par tour nous permettant d’engranger Or et XP. Il faut alors bien penser à équiper nos protagonistes de techniques (acquises via l’XP) et d’armes et armures (chèrement payées chez l’armurier).

Les combats sont peut être un poil trop fréquent mais cela assure une linéarité parfaite de progression de puissance de l’équipe pour affronter les défis du jeu. Ainsi, je n’ai pas eu besoin de grind pendant des heures pour vaincre un boss par exemple. D’ailleurs son système est inspiré des jeux de rôles avec des lancers de dés, des gemmes à dépenser pour lancer des actions ou des sorts et divers bonus/malus à assigner aux combattants. Le système est simple à comprendre et permet de se l’approprier très rapidement. Toutefois en fin de jeu, il est facile de craquer le système avec une composition et une tactique à reproduire qui fait mouche à tous les coups. Encore faut-il que vous la trouviez 😉

Voice of Cards : coup de coeur 2021

Voice of Cards The Isle Dragon Roars propose une expérience qui m’a énormément plu du début à la fin. Sa direction artistique, son gameplay, sa musique et son histoire tantôt joyeuse, tantôt dramatique m’ont transporté pendant la quinzaine d’heure (10h sans la quête du platine) que j’ai passé dessus. C’est un vrai petit bijou ! Toutefois il offre une proposition très tranchée à laquelle tout le monde n’adhèrera peut être pas. Et c’est bien dommage ! Yoko Taro nous offre une fois de plus un projet original. Un de ceux qui donne un véritable coup de frais à l’univers du jeu vidéo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page