Jeux vidéoPlayStationPS4Tests jeux vidéo

Preview God of War PS4, Kratos & Atreus défient Odin

Le cinq mars dernier j’ai eu l’immense privilège d’être avec mes confrères japonais le premier à mettre la main sur une version quasi finalisée du tout nouveau God of War. En effet Kratos débarquera en exclusivité sur PS4 le 20 avril prochain. Et cette fois, il ne sera pas seul car son supposé fils Atreus l’accompagnera dans une toute nouvelle épopée qui prend racine dans la mythologie nordique.

J’ai donc pu jouer au jeu environ trois à quatre heures comme si je vais d’enfourner la galette de God of War dans ma propre PS4.

Woooo, c’est beau !

Evidemment, c’est la première chose qui saute aux yeux en lançant ce tout nouveau God of War. C’est tout juste magnifique ! La tenue de Kratos, sa barbe, ses expressions mais aussi les monstres et l’environnement. God of War joue clairement dans la cour d’Horizon Zero Dawn. Et sans en dire davantage, si vous possédez une TV 4K HDR, alors God of War saura vous récompenser de votre achat ! Il s’agit clairement d’un jeu qui mettra en valeur votre bel écran. Tiens d’ailleurs peut-être ai-je une petite déception au niveau de la musique du jeu. Au moment où je vous écris ces lignes, je n’arrive pas à m’en rappeler vraiment. Ce serait éventuellement l’un des points faibles du jeu. Ce sera à confirmer lors du test complet.

God of War

Woooo, c’est bien à l’ancien dieu de la guerre que j’ai à faire.

Mini spoil mais qui est confirmé dès le début du jeu via un petit clin d’oeil que les fans reconnaitront au premier coup d’oeil. Il s’agit bien du Kratos que l’on a connu par le passé. Que s’est-il passé ? Qui est ce garçon qui l’appelle père ? Et que fout-il dans le Nord ? Qui est la mère du petiot ? Etait-elle une Valkyrie déchue ? Une déesse de la mythologie nordique ?  Beaucoup de questions qui trouveront des réponses dans les évènements que l’on suivra dans cette aventure qui se déroule comme un voyage initiatique pour le jeune atreus. Mais une chose est clairement confirmée pour moi, le jeu a été revu en profondeur, oui, mais il y a bien un lien fort avec les évènements contés dans les précédents jeux. Et l’une des rencontres de Kratos dans les premières heures de jeu vient confirmer cela. Le passé de Kratos n’est pas prêt de le lâcher.

God of War

Woooo, la technique change mais l’effet reste le même.

Oubliez la caméra fixe des précédents God of War qui soulignait l’action de la plus belle façon. Dorénavant il faudra y faire avec une caméra mobile que l’on pourra gérer soi-même. Attention, je n’ai eu aucun souci avec le système de caméra mais c’est à souligner tant c’était une marque de fabrique de la licence. Toutefois, cela ne gène en rien le dynamisme et la lecture de ce qui se passe à l’écran.

De la même façon, nous ne sommes plus seuls dans ce combat. Atreus nous accompagne et peut être utilisé à bon escient pour blesser ses ennemies, les stun ou encore faire diversion pendant que l’on déverse notre rage. Pour cela, un bouton lui est associé pour le « forcer » à user de son arc au moment opportun.

Oubliez également les lames du Chaos (ou au moins pour un temps), Kratos manipule une hache divine au pouvoir de glace qu’il peut lancer et ramener à lui à sa guise. L’effet est grave stylé car on peut également jouer avec pour qu’elle fasse trébucher des ennemis quand on la rappelle à soi. D’ailleurs elle sert autant à hacher menu ses ennemis qu’à activer des mécanismes. Les premiers puzzle pour déverrouiller des zones étaient plutôt simplistes dans ces premières heures de jeu.

God of War

 

Woooo, God of WAR a pris une autre dimension.

Prenez les anciens God of War, saupoudrez d’un peu d’Horizon Zero Dawn, faites revenir avec un peu d’Assassin’s Creed Origins, ajouter des petits éléments de RPG et vous obtenez un God of War cinq étoiles. Il y a tant de choses encore à mentionner et si peu de temps pour moi pour tout vous retranscrire dans ce billet. Je pourrais vous parler de l’arbre de compétence, du loot, des clins d’oeil aux précédents épisodes, du système de craft d’armes et d’armures, des environnements variés mais ce serait gâcher votre plaisir de découvrir tout cela dans un mois et un jour tout pile.

Vous l’aurez compris, tous les doutes que j’ai pu ou j’aurais pu avoir se sont envolés après cette preview. Mon avis est catégorique, c’est un grand OUI que ce soit pour les graphismes, le gameplay et l’histoire qui finalement a à peine été effleurée sur ces trois premières heures de jeu. Le boulot abattu par les gars de Santa Monica Studio est assez bluffant reprenant les codes de la licence en les incorporant dans le standard actuel des jeux AAA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.