Jeux vidéoTests jeux vidéo

DLC FF7 Remake Intergrade, le test : Yuffie crève l’écran !

Après un grand kiff et un platine sur Final Fantasy 7 Remake premier du nom, c’est avec une certaine impatience que j’attendais de pouvoir me lancer dans ce DLC. Faisant la part belle à Yuffie, il nous relate des évènements se passant en parallèle de ceux que nous avons vécu avec Cloud, Tifa, Aerith et Barret. Comptez 4 à 5 heures pour en venir à bout. Et un peu moins du double pour le clean à 100% et obtenir le Saint Graal, le trophée Platine. Enfin, petit rappel important, ce DLC n’est disponible que sur PS5 en lançant Final Fantasy 7 Remake INTERmission. Le DLC est disponible à l’unité (20 €) dans le cas où vous faites la mise à niveau PS5 gratuite si vous possédez le jeu PS4. Ou directement intégré dans la version PS5 acheté dans le commerce ou sur le PS Store.

Yuffie, a star is born

Comme indiqué plus haut, ce pan de l’histoire se déroule en parallèle des aventures que nous avons pu dérouler il y a un an. Yuffie et Sonon Kusakabe, deux adolescents du Wutai sont en mission à Midgar pour récupérer une mystérieuse Materia que la Shinra aurait créée. Pour cela, ils vont travailler de mèche avec l’une des branches du groupe Avalanche afin de pouvoir se faufiler dans la tour principale de la Shinra. C’est ainsi que l’aventure démarre aux abords de Midgard. Divisée en deux chapitres, l’aventure se déroulera principalement dans les bidonvilles du secteur 7 (Chap 1) puis dans la tour Shinra (Chap 2). L’occasion de retrouver des environnements connus et quelques personnages secondaires de l’aventure principale.

Le gameplay de notre nouveau duo de choc est très cool à prendre en main. On contrôlera les faits et gestes de Yuffie tandis que Sonon sera autonome… Sauf quand on lui donnera des ordres. Concrètement Sonon jouera le rôle de Tank notamment avec une aptitude qui lui permet d’attirer tous les ennemies. Ce qui nous laissera le champ libre pour assener une multitude de coup avec Yuffie. Celle-ci peut se battre au corps à corps ou à distance en usant de sorts élémentaires Ninja. Une nouvelle fonction Synergie fait aussi son apparition. Elle permet à Yuffie et Sonon d’attaquer de concert avec des attaques combinées. Très fun et très spectaculaire. Evidemment les Materia, le système d’allocation et d’armement issu de FF7R sont toujours là. Une nouvelle invocation en la personne de Ramuh sera également obtenable via une mission VR. Il faudra le battre pour l’acquérir.

L’aventure est certes linéaire mais elle tient un bon rythme et j’ai avalé ce DLC en deux sessions de jeux (une par chapitre). Peu d’embranchements, peu de quêtes annexes mais un flow général qu’aucun fan ne pourra renier. Enfin le mini jeu du Fort Condor est anecdotique tant il est peu intéressant. Toutefois, il sera un passage obligé pour tous chasseurs de trophées puisque deux d’entre eux lui sont liés.

Une version PS5 survitaminée

Outre le DLC, c’était l’occasion de jouer à une version améliorée de Final Fantasy 7 Remake. Que ce soit le jeu original ou le DLC, ils tirent tout deux parties de la puissance de la machine. Le passage au 60 FPS est un régal que ce soit dans les menus où la fluidité est parfaite ou lors des phases de gameplay avec des combats qui gagnent encore plus en dynamisme. Pour cela, il faudra faire un tour dans les options et activer le mode fluidité. Un mode photo a également été ajouté. Il fait le job sans pour autant disposé de nombreuses options. Par exemple, j’aurais aimé pouvoir changer la pose des personnages pour faire des photos rigolotes.

Une fin qui pose de nouvelles questions (zone spoiler)

Clairement, la fin de ce DLC est épique. Alors que le rythme du premier chapitre était plutôt à la cool, tout s’accélère dans la dernière ligne droite du second chapitre. Pas de chance, si comme moi, vous n’aviez pas joué à Dirge of Cerberus. Vous risquez de passer à coté de l’antagoniste final, Nero et de l’apparition de Weiss son frère. Pas de panique toutefois, le web regorge d’info sur ces deux personnages. Ils s’étaient illustrés dans le jeu où Vincent Valentine tenait le premier rôle.

Enfin, comment ne pas réagir à l’apparition de Zack dans les cinématiques de fin. Lui, que l’on incarnait jusqu’à son dernier souffle dans Crisis Core, est bel et bien en vie et cherche Aerith. Mais comment est-ce possible ? Certes on l’avait vu apparaitre dans une vision d’Aerith dans le remake. Mais là nous avons la confirmation qu’il est bien vivant dans cette timeline. Est ce qu’en vainquant les fileurs du destin, nous aurions réussi à modifier les évènements que nous connaissions dans le FF7 original et Crisis Core ?

Je n’ai malheureusement pas de certitudes à vous apporter. Toutes les spéculations sont possibles à ce stade ! Cependant, je me dis que Zack n’existe que sous la forme d’un fantôme. En effet rappelez-vous la fin d’Advent Children. On voit Zack et Aerith se matérialiser et Cloud les voit clairement avant qu’ils ne disparaissent. Peut être que c’est le cas ici. Zack n’ayant pas encore totalement quitté ce monde, circule dans la rivière de la vie. Accompagnant Cloud et Aerith dans la suite de leurs aventures. Nous verrons bien.

Globalement ce DLC m’a fait kiffé. Yuffie et Sonon forment un beau duo. Le scénario donne de l’épaisseur à leur motivations et justifie d’une manière plus concrète la future intégration de Yuffie au groupe de Cloud et Aerith. Le jeu est dynamique, parsemé de clins d’oeil et sa conclusion, épique, ouvre de nouvelles perspectives intéressantes. Un must-do pour tous ceux qui compte enchainer sur Final Fantasy 7 remake part 2 à sa sortie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page