Jeux vidéoTests jeux vidéo

TEST Samurai Warriors 5 PS4, affute ta lame

Samurai Warriors 5 a pointé le bout de nez cet été après une absence remarquée de plusieurs années. Rendez-vous compte, le précédent opus était sorti sur PS3 en 2014. C’est toute une génération de console qui a été sautée. Pour le meilleur ou le pire ? C’est ce que je vais m’évertuer à vous raconter pour que vous puissiez vous forger votre propre avis.

Nouvelle formule pour un résultat sensiblement identique

Oui, Koei Tecmo a bien insisté sur le fait que Samurai Warriors 5 était un reboot de la série. Le tout en gardant son ADN à savoir être un jeu de type Musô. Le Musô peut être défini de manière sommaire ainsi : Un Hack ‘n’ slash sur une carte aux frontières définies ou deux armées s’affrontent et ou le joueur doit abattre un commandant ennemi en contrôlant un personnage unique. Evidemment quand on y regarde de plus près, c’est un peu plus complexe que cela. Des sous-objectifs pop au fur et à mesure et anime ce carnage constant. Il est possible par exemple de « conquérir » des zones afin de limiter le repop d’ennemis adverses et ainsi augmenter le moral de ses troupes.

Nobunaga Vs Akechi Mitsuhide

Finalement le côté reboot concerne surtout la partie graphique. La nouvelle direction artistique lorgne du côté du cel-shading avec un chara design plus proche d’un anime que d’une représentation réaliste des personnages. Et ça fonctionne ! J’ai trouvé ça vraiment joli et ça donne un côté encore plus épique lors des batailles je trouve. En tout cas, sans atteindre le top du top des graphismes, ça passe pour un jeu PS4 de ce type. Par contre je ne peux pas passer sous silence les soudain pop d’ennemis à notre approche.

Samurai Warriors 5, une histoire complexe à suivre

L’histoire de Samurai Warriors 5 retrace les évènements qui menèrent Nobunaga Oda au sommet et les évènements le liant à Mitsuhide Akechi pour l’éternité (no spoil). L’histoire est difficile à appréhender tellement elle est loin de ce qu’on a l’habitude de nous enseigner à l’école en France. Et puis, il y a énormément de personnages majeurs et mineurs qui joueront un rôle dans l’histoire. Et oui, car les évènements relatés dans le jeu se sont bien déroulés. Toutefois, ce côté difficile d’accès est contrebalancé par la curiosité que l’on peut avoir à connaitre l’un des moments phares de l’histoire du Japon et notamment comment l’histoire nous mène à l’incident du Honnō-ji. N’allez pas vous renseigner vous-même où vous allez vous spoiler l’intrigue.

Relationship chart Samurai Warriors 5

En tout cas c’est plutôt cool d’avoir tout cet enrobage qui finalement donne du sens à cet enchainement de bataille. D’ailleurs le jeu est découpé en chapitres qui représente autant de batailles et scènes de dialogue. Ainsi il est possible de rejouer chaque carte à l’envie. Pour améliorer son score par exemple ou chercher à débloquer toutes les sous-missions optionnelles. Ou tout simplement revivre les batailles à travers l’un des 27 personnages jouables (a débloquer au fur et à mesure de l’histoire).

Personnages Samurai Warriors 5

RPG mode Activated

De nombreuses mécaniques communes aux RPG sont également présentes. On peut effectivement gagner de l’XP et points de skills pour améliorer les caractéristiques de ses personnages mais ce n’est pas tout. Outre le fait de « dropper » de nouvelles armes on va également pouvoir améliorer notre maitrise de celles-ci. Débloquant ainsi de nouveaux coups spéciaux. Aux nombres de quatre équipés au maximum, on peut les activer en maintenant R1 et en appuyant sur l’un des quatre symboles de la Dualsense. Une jauge supplémentaire qui se remplit au fur et à mesure des ennemis défaits permet également de lancer une super attack. Celle-ci est visuellement stylée mais elle permet surtout de faucher un nombre conséquent d’ennemis en une fois. Grisant !

Bon, j’avoue les Musô ne sont pas mes jeux favoris mais un de temps en temps pourquoi pas. Samurai Warriors 5 est un bon jeu pour se défouler et je crois bien que celui-ci a suffisamment d’atout pour plaire au plus grand nombre (amateur ou non). Je l’ai trouvé très facile d’accès et le mode normal est limite « facile » sur au moins 75% de l’histoire. A moins que vous ne cherchiez le rang S sur toutes les missions. Un effort supplémentaire pour ceux qui aiment les challenges et qui voudraient accéder aux missions « Chimérique ». Mais chut, je n’en dis pas plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page