Jeux vidéoPlayStationPS4Tests jeux vidéo

Test Shenmue 3 sur PS4 Pro

Shenmue 3 est la suite directe du dernier épisode sorti il y a dix-neuf ans. Ryo Hazuki et Shenhua continue donc leur aventure. L’objectif étant toujours de retrouver le meurtrier du père de Ryo. Première étape qui. nous est proposée, partir à la recherche du père de Shenhua. Yu Suzuki est toujours la plume du scénario et cela se ressent. L’histoire bien que peu spectaculaire pousse le joueur de l’avant. Ici, il n’est pas question d’enchainer les quêtes à un rythme frénétique. Non. Le rythme est plutôt lent et place le joueur dans un peau d’un Hercule Poirot en herbe. On observe, on contemple, on relève des indices et on suit la piste qui nous mènera inexorablement à la fin du jeu.

L’environnement évolue au fil de l’aventure tous comme les PNJ qui s’ouvriront plus ou moins rapidement à Ryo. Cependant, on notera le manque de variation dans les dialogues et on aura la plupart du temps droit à la même phrase prononcée jusqu’au moment où l’aventure avançant, le script des dialogues changera. Sur ce point, j’ai bien l’impression que Shenmue est resté coincé dans le passé.

Le système de combat évolue également. Deux méthodes permettent de progresser sur ce plan-là. L’entrainement, d’une part, qui permet d’améliorer ses statistiques de combat. Rigolo au départ mais répétitif par la suite. En d’autre part, l’acquisition de rouleaux de technique qui permettent comme vous vous en doutez d’obtenir de nouveaux coups.

Bon par contre, on ne va pas se mentir. Le jeu est techniquement à la rue. Et pourtant ce ne sont pas les graphismes qui pèchent. Ceux-ci passent finalement bien sans être la catastrophe annoncée depuis de longs mois. Il faut plutôt regarder du côté du clipping omniprésent, de la rigidité des corps des Pj et Pnj ou encore des téléchargements intempestifs pour dévoiler le malaise. Vingt ans n’auront pas suffi pour s’assurer une technique irréprochable.

Dépassé visuellement et techniquement, Shenmue 3 s’en sort tout juste avec la mention passable. Et dire qu’il fut disponible 4 ans après son annonce lors de l’E3 2015… Avec un tout autre nom au générique, il aurait pu prendre une fessée monumentale. Je note tout de même l’effort pour la VO sous-titrée en français qui permettra au plus grand nombre d’y jouer. Dommage que les fonds de crowdfunding n’avaient pas la côte dans les années 2000, ce titre aurait alors eu une tout autre destinée à mon avis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer